AcquisitionActualitéBusiness

Fabernovel Institute met la main sur Zogma

Fabernovel Institute, spécialisée dans le développement de la culture numérique, collaborative et entrepreneuriale des grandes entreprises, a fait l’acquisition de Zogma, une agence parisienne qui imagine, conçoit et anime en marque blanche des lieux et des programmes dédiés à l’innovation pour le compte de ses clients.

Avec cette acquisition, Fabernovel Institute souhaite « consolider l’une de ses missions principales », c’est-à-dire mettre les communautés au centre de son offre grâce au développement, à la gestion et à l’animation de lieux et de programmes éditoriaux dédiés à l’innovation.

Des clients comme Engie, Suez, Poilâne…

Créée en 2014 par Camille Kiejman qui a été rejointe en 2016 par David Bchiri, Zogma souhaite favoriser la rencontre entre start-up et grands groupes. Parmi ses clients l’agence compte notamment Engie, Suez, Poilâne ou encore Selectionnist. Elle accompagne aussi la mission French Tech dans la mise en œuvre et l’animation du projet French Tech Central à Station F.

Toute l’équipe de Zogma, composée d’une dizaine de personnes, rejoint Fabernovel Institute. Camille Kiejman, la CEO, devient Head of Editorial & Communities, son associé David Bchir occupera lui le post d’Head of Innovative Spaces. Fabernovel Institute est une filiale du groupe de conseil et de création de produits et de services numériques, Fabernovel, créé en 2003 par Stéphane Distinguin et qui compte 400 collaborateurs aux États-Unis, en Europe et en Asie.

Tags

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Fabernovel Institute met la main sur Zogma
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Copy link