ActualitéHealthcareSemaine de l'emploiStartupTech

Femme ingénieure: Yolande Chavane (Honestica) «Suivre l’évolution des épidémies en temps réel»

Après une femme à la tête d'un fonds d'investissement, Frenchweb met en lumière cette semaine un autre profil peu répandu, celui de la femme ingénieure du numérique. Yolande Chavane est Product Executive chez Honestica, une start-up de la e-santé qui vient de lancer sa plateforme «Lifen». Parmi ses compétences, après des études à l'école des Mines de Paris: «Python, Java, Catia».

FrenchWeb: En tant qu'ingénieure du numérique, quelle est votre tâche au quotidien?

Yolande ChavaneYolande Chavane, Product Executive chez Honestica, une plateforme sécurisée pour les médecins: Je suis responsable produit. Notre premier produit, Lifen, est une plateforme de communication sécurisée pour les médecins. Dans mon poste de responsable produit, j'apprécie beaucoup la diversité des sujets que j'aborde. Mon quotidien se partage entre des séances de brainstorming pour définir les spécifications fonctionnelles de la plateforme, des discussions avec des médecins – nos utilisateurs, et des réunions de coordination avec l'équipe de développeurs.

Avez-vous toujours voulu devenir ingénieur?

Oui. J'aime beaucoup mon métier d'ingénieur parce qu'il comprend une grande part de créativité et en même temps beaucoup de rigueur. C'est un métier où on construit des outils au service de la société, avec des projets qui s'inscrivent dans la durée.

Quelle est votre formation?

J'ai fait deux ans de prépa puis l’École des Mines de Paris. A la fin de ma deuxième année aux Mines, je suis partie un an en césure à l'étranger. Cela m'a permis de découvrir deux secteurs d'activité très différents : les transports publics et le conseil en stratégie. Pendant ma dernière année aux Mines, j'ai suivi l'option Innovation et Entrepreneuriat, option qui me laissait beaucoup de temps pour travailler sur mon projet de start-up. C'est grâce à ça que je me suis lancée dans le secteur de la santé.

Quel est votre relation avec les outils numériques ? Comment jugez-vous notre époque digitale?

C'est le cœur de mon métier ! Et ce sont des outils merveilleux ! Cette époque du digital a vu émerger de nombreux outils qui nous simplifient la vie. Ça a boosté l'innovation. Par exemple dans le secteur de la santé, des épidémies que l'on met aujourd'hui plusieurs semaines à détecter, demain on pourra suivre leur évolution en temps réel. Et je ne vous parle pas des progrès que les outils numériques vont nous permettre de faire en termes de pharmacovigilance et de recherche clinique !

Je voudrais rassurer tous ceux qui ont peur de se laisser dépasser par le digital : rappelez-vous que ce ne sont que des outils, il faut juste apprendre à les utiliser, et ce n'est pas une finalité en soi.

Quels sont vos projets de carrière à moyen et long terme?

A court et moyen termes, ma préoccupation c'est de bien concevoir notre plateforme pour qu'elle simplifie au maximum le quotidien des professionnels de santé et qu'elle participe à l'amélioration du système de soins. J'ai aussi envie de voir grandir Honestica, la start-up dans laquelle je travaille. Je n'aime pas beaucoup l'idée de planifier ma carrière à long terme.

REVOIR: Honestica, dans l’émission e-santé «Healthcare Connect

 

Lire aussi: Algorithmes prédictifs, Big data…: Le jour où l’on n’aura plus besoin de se soigner
 

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Femme ingénieure: Yolande Chavane (Honestica) «Suivre l’évolution des épidémies en temps réel»
[Made in océan Indien] Covid-19: comment les marketplaces se sont multipliées sur l’île Maurice
FinTech: Klarna s’apprête à clôturer un tour de table à 1 milliard de dollars
Cédric O annonce un investissement de 2,3 millions d’euros pour soutenir les écosystèmes régionaux 
[DECODE Quantum] A la rencontre de Jacqueline Bloch, Directrice de Recherche au CNRS
Facebook vs. Apple: le réseau social joue la défense des pubs ciblées et des PME
Navettes autonomes: le groupe français Transdev s’allie à Mobileye (Intel) et Lohr