ActualitéTech

[Free Mobile] Eric Besson exige un audit du réseau sous dix jours

Selon un article de La Tribune, publié dimanche, le ministre de l’Industrie Eric Besson, a demandé à l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) de réaliser un audit sous dix jours pour mesurer «la couverture effective des réseaux de l’opérateur Free Mobile sur le territoire métropolitain». Les premiers résultats de l’opération sont donc attendus le 29 février prochain et doivent être remis directement à Eric Besson.

L’ANFR doit ainsi dresser un état des lieux et tester les différentes antennes de Free selon leurs capacités (accueil d’appels, possibilité d’en passer, accès au haut débit…).

Cet audit intervient donc en parallèle de celui mené actuellement par l’Arcep, qui a annoncé vendredi dernier qu’elle communiquerait début mars sur l’état de la couverture du réseau de Free Mobile mais également sur celui de ses concurrents.

Afin de lancer son offre commerciale, Free Mobile a signé il y a quelques mois un contrat d’itinérance avec Orange. Dans le cadre de cet accord, Free Mobile s’est engagé à mettre en place un réseau qui couvre 27% de la population. Toutefois, selon l’opérateur historique, 97% des communications sur Free Mobile passeraient actuellement par ses propres antennes.

Selon les estimations du Cabinet Oddo Securites, reprises par Capital.fr, Free Mobile compterait déjà un peu plus de 2M d’abonnés. Par ailleurs, Free recruterait actuellement 35 000 nouveaux clients par jour. Un rythme qui devrait quelque peu s’essouffler pour atteindre 3,3M d’abonnés d’ici la fin 2012, soit près de 5% des parts de marché. Ce chiffre pourrait atteindre 10,9M de clients en 2015, pour un peu plus de 14% des parts du marché.

Tags
atelier-platform

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “[Free Mobile] Eric Besson exige un audit du réseau sous dix jours”

  1. On laisse les 3 opérateurs historiques – proches du pouvoir – se tailler la part du lion pendant plus de 10 ans, pratiquer des prix supérieurs à ce qu’on peut voir par delà nos frontières, et quand un nouvel entrant – qui n’est pas proche du pouvoir – fait enfin quelque chose pour les consommateurs (non pas par altruisme évidemment, mais parce que c’est le seul moyen de percer dans cette industrie), on essaie de le remettre au pas.

    Pitoyable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This