ActualitéAffaires publiquesDistributionFinTechFrenchWeb Day

[Bitcoin Day] A quoi ressemble l’écosystème du Bitcoin ?

[tabs]

[tab title= »A propos »]

Nicolas Houy est chercheur en économie mathématique au CNRS et au GATE (Groupe d’Analyse et de Théorie Economique) Lyon-Saint-Etienne. Il s’intéresse, entre autres, au protocole Bitcoin d’un point de vue micro-économique.

Page personnelle : nhouy.free.fr

Blog sur le Bitcoin : BTcanalys.es

[/tab]

[/tabs]

Frenchweb : En février dernier, la plate-forme d’échange de bitcoin MtGox, fondée par un Français, fermait. Quel est l’écosystème du Bitcoin aujourd’hui ?

nicolas-houyNicolas Houy : L’écosystème autour de Bitcoin est de plus en plus riche et évolue très rapidement. Nous sommes au tout début du développement de Bitcoin et de l’exploitation de ses potentialités presque infinies. Aujourd’hui, les projets qui voient le jour appartiennent pour leur immense majorité à deux catégories: les sites de change bitcoin-monnaie traditionnelle et les offres permettant de se servir facilement de Bitcoin comme moyen de paiement (parfois les mêmes sociétés font les deux offres). Et c’est assez logique: pour les places de change, il s’agit du point d’entrée vers Bitcoin grâce à des DABs, des places de change avec marché décentralisé (les marketplaces), des changes centralisés par virements bancaires, etc…

Pour le moyen de paiement, il s’agit de profiter de l’avantage le plus visible de Bitcoin: son faible coût de transaction par rapport aux produits existants sur le marché. Quelques investisseurs commencent modestement à croire en ces projets. Les banques privées (et centrales), elles, restent pour le moment en dehors de ce mouvement même si elles y sont attentives.

Il existe aussi un ensemble aux contours flous et mouvants de développeurs qui proposent des idées, souvent très complexes, sans appui financier et avec des moyens de communication presque nuls, ce qui rend la connaissance de leurs produits parfois difficile. Il s’agit certainement d’une source importante de valeur, mais dans un avenir plus lointain. Par ailleurs, cette « marge » est extrêmement importante parce que c’est principalement elle qui continue à contribuer à l’amélioration continue du protocole Bitcoin qui reste un bien public au sens économique du terme.

Il est assez difficile de savoir comment toutes ces offres tirent la demande de bitcoins par les consommateurs et les commerçants. Cependant, il semble que la faillite (frauduleuse ou non) de MtGox n’a pas eu d’effet notable sur cette évolution. Peut-être parce que cette faillite a été anticipée par de nombreux acteurs de l’économie, il y a eu plusieurs signes avant-coureurs.

Le Bitcoin semble, pour l’instant, avoir de sérieux problèmes de volatilité et présenter un risque. Quels sont les freins probables au développement du Bitcoin dans sa sphère B2B ?

Par rapport à sa volatilité, Bitcoin est aujourd’hui face à la situation suivante. La volatilité est un frein à son adoption. Mais une adoption faible implique une volatilité importante. Certaines solutions sont proposées à ce problème. Ainsi, le principal site permettant aux commerçants de vendre leurs produits contre des bitcoins propose de faire le change bitcoin-monnaie traditionnelle instantanément pour que le commerçant ne supporte théoriquement pas le risque de change. Malgré cela, dans le système Bitcoin, aucune banque centrale ne fixe la quantité de monnaie en circulation pour que celle-ci ait un cours stable. Ainsi, il me semble vain de penser que Bitcoin aura un jour une volatilité comparable à celle de l’euro ou du dollar, hors cas extrêmes (dette insoutenable, chocs politiques en zone euro…).

Mais d’autres freins à l’adoption existent. Le plus important est certainement aujourd’hui, le risque ou au moins l’incertitude légale. Le statut de Bitcoin est très peu clair et la majorité des Etats, s’ils s’informent, ne légifèrent pour l’instant pas sur leur compréhension de Bitcoin. Les coûts d’entrée sur le marché sont également élevés à cause de tous les dispositifs de sécurité nécessaires pour offrir un service avec des bitcoins et ces coûts, souvent fixes, doivent être payés alors que le marché potentiel est petit aujourd’hui. Là aussi, un marché petit implique peu d’investissements, mais cette faiblesse à son tour implique un marché petit…

Enfin, Bitcoin souffre encore, bien que ce soit de moins en moins le cas, d’une image totalement fausse, mais désastreuse de monnaie de trafiquants de drogue et d’outil de blanchiment d’argent.

Les banques perdent-elles vraiment la main en matière de Bitcoin, contrairement aux monnaies classiques ? Sont-elles prêtes à l’accepter ?

Pour ses utilisateurs les plus précoces, Bitcoin est une alternative au système financier actuel. Pour eux, utiliser Bitcoin est un acte politique. N’oublions pas que la date de la naissance de Bitcoin correspond à quelques mois près au krach de l’automne 2008 et la première hausse la plus importante du cours des bitcoins à la crise chypriote. Cependant, aujourd’hui, les volumes des transactions en bitcoins sont trop faibles pour que les banques centrales ou privées, les prestataires de moyens de paiement, les sociétés de virements internationaux se sentent menacés.

Par ailleurs, savoir si les acteurs actuels de la finance auront à s’adapter à cette nouvelle technologie et pourront ou sauront le faire dépendra en grande partie du futur de Bitcoin. Et personne ne peut prévoir cet avenir parce que Bitcoin repose sur une architecture totalement décentralisée et que nous n’avons pas suffisamment d’autres exemples comparables d’évolution de système du même type. Nous ne sommes pas face à une société, cotée ou non, dont il s’agit de savoir si la stratégie de communication et la qualité du CEO sont assez bonnes pour atteindre des objectifs bien établis. Personne ne « gère » Bitcoin et cela rend toute prédiction impossible aujourd’hui (ou au mieux une prévision serait comparable à un lancé de dés). Mais c’est aussi cela qui rend cette aventure passionnante, quelle qu’en soit l’issue.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “[Bitcoin Day] A quoi ressemble l’écosystème du Bitcoin ?”

  1. Bonjour
    Nous sommes une start up spécialisé dans l’échange de bitcoin
    entre particuliers. Nous proposons le moyen le plus simple et le plus
    rapide pour obtenir des bitcoins en france : http://www.Bitboat.fr Nous avons
    mis en place un live support pour aider nos clients car bien souvent ils
    ne sont pas famillié avec l’utilisation de cette monnaie.
    Si vous avez des remarques support_fr@bitboat.net
    Victor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This