ActualitéTech

Google jette l’éponge et vend Motorola au Chinois Lenovo pour 2,91 milliards de dollars

Le géant chinois a déboursé 2,91 milliards de dollars, bien en dessous des 12,5 milliards de Google en 2011. Mais le géant de Moutain View conserve… les brevets.

C’est désormais officiel. Google jette l’éponge dans son idylle avec Motorola et revend le fabricant à Lenovo pour 2,91 milliards de dollars (2,13 milliards d’euros), un montant bien en deça des 12,5 milliards de dollars qu’avait du débourser le géant de Moutain View deux ans plus tôt pour l’acquérir. La différence de prix s’explique par la conservation des brevets – une mine d’or – dans le giron de l’Américain, la mastodonte chinois ne récupérant que la division « combinés téléphoniques ».

« Nous avons acquis Motorola en 2012 pour aider à suralimenter l’écosystème Android en créant un portefolio solide de brevets pour Google et de grands smartphones pour les utilisateurs » explique Larry Page, PDG de Google. Dans un marché qu’il qualifie de « super concurrentiel », il estime que « Lenovo a l’expertise et un track record suffisant pour faire de Motorola un acteur majeur de l’écosystème Android ». Cette décision va permettre à Google de se focaliser sur le développement de son système d’exploitation pour mobile et « stimuler l’innovation à travers l’écosystème Android ».

Pour le constructeur chinois, il s’agit de la seconde grande opération de mois-ci. Six jours plus tôt, il venait de racheter la division des serveurs d’entrée de gamme à l’Américain IBM pour 2,3 milliards de dollars.

Tags

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

4 commentaires

  1. la différence de prix entre l’acquisition de Google et celle de Lenovo s’explique aussi par le fait que Google n’a pas vendu à Lenovo (tous) les brevets qu’il avait acheté à Motorola.

  2. frenchweb Certe, mais 2.5M$ cash de Motorola + 2.3M$ vente division set-top-box + garder portefeuille brevets. pas une si mauvaise affaire!

  3. Le portefeuille de brevets était l’objectif numéro 1 de cet achat et google ne s’en était pas caché à l’époque, bien au contraire. Rien de renversant donc.

    Par ailleurs, la dichotomie Nexus range VS moto X & moto G commençait un peu à dérouter : voilà qui est désormais clarifié. 

    Enfin, nul doute qu’au passage, big G a appris ce qu’il souhaitait concernant les chaînes de production/distribution  d’objets, expérience qui sera utile pour les vrais objets google (Gglass, Gcar, …)

Google jette l’éponge et vend Motorola au Chinois Lenovo pour 2,91 milliards de dollars
DECODE Retail avec Carole Juge-Llewellyn, Fondatrice de Joone
Pourquoi Mark Zuckerberg veut fusionner Facebook avec Instagram et WhatsApp
Index Ventures : « Les startups européennes retardent leur développement aux États-Unis » 
Soraya Jaber : « Je ne me sentais pas légitime en tant que femme CEO aussi jeune »
L’État lance un fonds pour inciter les Français à investir dans des PME et startups
Le PDG de Spotify investit dans la licorne européenne Northvolt