ActualitéMarketing & Communication

Guide de restaurants: l’Indien Zomato rachète l’Italien Cibando

Basé à New Delhi, le guide en ligne Zomato vient d’acquérir l’un des principaux acteurs de la recherche de restaurants en Italie, Cibando. Le montant de l’opération n’a pas été communiqué. La société indienne a également annoncé souhaiter investir 6 millions de dollars dans le pays sur les deux prochaines années.

Cette annonce survient alors que Zomato a levé 60 millions de dollars en novembre auprès de Vy Capital et de ses investisseurs historiques Sequoia Capital et Info Edge. Comme nous l’écrivions alors, Zomato a été fondée en 2008 et permet non seulement de trouver des restaurants, mais également de connaître les informations détaillées, comme les cartes des menus qui sont scannées par les utilisateurs. Pour se différencier de Yelp ou de Trip Advisor, qui eux aussi rassemblent des évaluations clients, le site fonctionne comme un réseau social où il est possible de s’abonner à d’autres membres.

Aujourd’hui, l’entreprise revendique couvrir 156 villes dans 18 pays et employer plus de 750 personnes dans le monde. Plus de 290 000 restaurants seraient listés sur Zomato. En août, le guide en ligne avait déjà racheté deux start-ups en Europe : le Tchèque Lunchtime.cz et Slovaque Obedovat.sk.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Guide de restaurants: l’Indien Zomato rachète l’Italien Cibando
Moment devient Dimpl et lève 4 millions d’euros auprès d’Elaia, Idinvest et Bpifrance
Annonces immobilières: face à SeLoger et LeBonCoin, comment Figaro Classifieds trouve sa place
Quelle place pour Salto, la plateforme de streaming de TF1, France Télévisions et M6, face à Netflix ?
Covid-19: des apps de traçage sont désormais interconnectées dans l’UE
[Webinar] Datavisualisation: mesure moi si tu peux
Cryptomonnaie: aux États-Unis, l’émission d’un dollar numérique prendra du temps