ActualitéRetail & eCommerce

Airbnb va désormais collecter une taxe hôtelière à Amsterdam

La Ville d’Amsterdam et Airbnb viennent de parvenir à un accord « qui va promouvoir le partage de maison responsable et simplifier le paiement de la taxe touristique pour les hôtes dans la Ville ». Cette nouvelle mesure est une première en Europe et survient deux mois après que la Ville de San Francisco ait légalisé Airbnb par une série de mesures dont l’une consiste à collecter une taxe de séjour de 14%.

Selon les termes de l’accord signé avec Amsterdam, la plate-forme de partage de logements collectera non seulement une taxe, mais créera aussi une page avec des informations relatives aux règles qui s’appliquent à ce type de location entre particuliers. « Airbnb affichera en évidence un résumé de ces règles et les hôtes seront tenus de déclarer activement qu’ils les comprennent et se conforment avec elles avant qu’ils ne puissent publier leur annonce ».

Ces nouvelles mesures prendront effet dès le 1er janvier 2015. « Il s’agit d’un partenariat important pour Airbnb et Amsterdam. L’accord fiscal assure que les règles s’appliquent également et équitablement à tout le monde » explique Alderman Udo Kock, de la Ville d’Amsterdam. « Nous sommes ravis de travailler aux côtés de la ville d’Amsterdam pour promouvoir un partage responsable de maisons dans cette grande ville » ajoute Nathan Blecharczyk, cofondateur d’Airbnb.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Airbnb va désormais collecter une taxe hôtelière à Amsterdam
Un reconfinement, combien ça coûte?
Facebook
Le conseil de surveillance de Facebook critique la modération des contenus et annule des décisions
ERP métier : DL Software s’offre Serca Informatique
Robert Downey Jr. lance un nouveau fonds pour miser sur les startups éco-technologiques
Cybersécurité: contre le logiciel Emotet, les autorités occidentales remportent une bataille mais pas la guerre
Télétravail: des voix s’élèvent pour un « droit à la déconnexion » effectif