ActualitéEuropeManagement

“Ils ne manqueront pas de vous cribler de questions, n’oubliez pas les questions que vous devez poser aux fonds!”

A l’occasion du FrenchWeb Day Startup, nous vous proposons de (re)visionner la session Business Talk : « Ils ne manqueront pas de vous cribler de questions, N’oubliez pas les questions que vous devez poser aux fonds! » en compagnie de François Veron (Newfund) et Philippe Lourenço (Mister Bell)

François Véron a débuté à l’Inspection des Finances au Ministère de l’Economie et des Finances, puis a travaillé trois ans au sein du groupe Casino en qualité de directeur de la stratégie puis directeur général de Casino Entreprise en charge des développements Internet du groupe Casino. Il rejoint ensuite le monde de l’investissement et finance notamment le développement de Direct Energie, Allociné, 1001 Listes, Faab / Fabricauto, Travelprice et Xilam Animation. Depuis 2008, il travaille au développement de Newfund, un fonds entrepreneurial qui a pour objectif de réussir le développement des plus belles aventures entrepreneuriales.

Quant à Philippe Lourenço, fondateur de Mister Bell, société d’édition de solutions technologiques pour annonceurs et éditeurs mobiles et également opérateur international de performance sur mobile. Créée il y a 4 ans, Mister Bell s’est développé à l’international et son fondateur revient sur le financement de son activité.

La session complète à découvrir ci-dessous :

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
“Ils ne manqueront pas de vous cribler de questions, n’oubliez pas les questions que vous devez poser aux fonds!”
eCommerce : l’aventure Mirakl racontée par Elaia
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Amazon s’est vu infliger une amende record pour non respect du RGPD
Deliveroo envisage de quitter l’Espagne, où les livreurs devront bientôt être salariés