Actualité

[Internet] Retour sur les annonces de Nicolas Sarkozy

A la suite du passage à Paris de Jack Dorsey, président et co-fondateur de Twitter,  Nicolas Sarkozy a remis dans l’actualité la « taxe Google » et s’est montré inspiré pas l’affaire MegaUpload.

Le Président a ainsi fait part de sa volonté de taxer les géants du web en France, car «  il n’est pas admissible qu’ils réalisent un chiffre d’affaires de plusieurs milliards d’euros en France sans contribuer à l’impôt ». Dans un entretien accordé au magazine Le Point, Nicolas Sarkozy explique ainsi : « Les géants du Net devront, au-delà de leur contribution au financement de la création et des réseaux, acquitter un impôt représentatif de leurs activités dans notre pays« . Dans cette optique, deux pistes pourraient donc être poursuivies :une taxe sur la publicité en ligne et l’assujetissement à l’impôt sur les sociétés. Le Président remet donc sur le tapis la question d’une taxe dite « Google », qui permettrait de taxer les géants du net via la publicité. Un projet qui avait failli voir le jour l’été dernier.

La seconde annonce fait, pour sa part, référence au cas MegaUpload. En effet, Nicolas Sarkozy souhaiterai également s’attaquer aux sites « pirates ». Ainsi, en plus de se féliciter de l’opération du FBI menée en janvier dernier, le Président estime qu’une telle initiative doit être renouvelée si besoin est, et ce, même en France. Ainsi, toujours dans un entretien accordé au Point, le Président candidat explique : « Rien ne ferait obstacle à ce que les autorités françaises lancent une telle opération sur la base du délit de contrefaçon ». 

Ces déclarations ont rapidement suscité des réactions du côté de l’opposition. Dans un communiqué de presse, François Hollande a  donc pointé du doigt « deux Sarkozy : celui des paroles et celui des actes« . Fleur Pellerin, responsable de l’économie et de la société numériques dans l’équipe du candidat PS, a, quant à elle, fait savoir à l’AFP : « En annonçant vouloir taxer les géants Nord-américains de l’Internet, le candidat sortant espère-t-il faire oublier qu’il a enterré cette option voilà un an, alors qu’elle était débattue au Parlement ? » Avant de continuer : « Espère-t-il faire oublier qu’il n’a jamais mis à l’agenda européen la question de la fiscalité sur Internet – et notamment les questions cruciales de la TVA et l’impôt sur les sociétés, préférant organiser un e-G8 bling-bling ?« 

Tags
atelier-platform

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This