ActualitéChineFinTechLes levées de fonds

JD Finance, 1 milliard de dollars pour devenir un poids lourd des FinTech

Les géants chinois de l'e-commerce poursuivent leur offensive dans les services financiers. JD.com, l'un des principaux acteurs du marché a annoncé que sa division «Finance» vient de lever 6,65 milliards de yuans, soit environ 1 milliard de dollars (930 millions d'euros), auprès de nombreux investisseurs, dont l'Américain Sequoia Capital, China Harvest Investments et China Taiping Insurance.

La société annonce que cette opération porte à 46,65 milliards de yuans (6,5 milliards d'euros) la valorisation de JD Finance. A l'issue de ce nouveau tour de table, qui devrait être bouclé dans le courant du premier semestre, JD.com assure qu'il reste le principal actionnaire de la structure. Une opération qui vise à rivaliser avec Alibaba et Tencent.

Développer un écosystème

Lancée en 2013, JD Finance développe des services financiers. En juin, la filiale de JD.com avait par exemple noué un partenariat avec ZestFinance, une entreprise de Los Angeles spécialisée dans les technologies financières, afin de développer des offres favorisant le crédit à la consommation en Chine. L'idée était alors de coupler le savoir-faire de l'Américain avec les données que JD.com dispose sur les consommateurs chinois afin de fournir aux entreprises des évaluations de risque crédit.

Désormais, avec ce nouvel investissement, l'e-commerçant veut aller plus loin. «JD Finance est devenu un acteur majeur en tirant parti de l'expertise de JD.com dans l'e-commerce et de ses avantages en matière de Big Data et de technologie pour fournir des solutions financières aux consommateurs chinois, aux start-ups innovantes et aux entreprises traditionnelles», déclare Richard Liu, le PDG de JD.com. «En établissant des partenariats avec les meilleures institutions et start-up dans les services financiers, nous serons mieux positionnés pour créer un écosystème leader dans les technologies financières».

Un marché convoité

La concurrence s'est intensifiée sur dans le secteur ces dernières années. Affilié à l'autre géant Alibaba, Ant Financial a bouclé un tour de table significatif l'an passé, pour une valorisation estimée à plus de 40 milliards de dollars par Bloomberg. Cette entreprise édite notamment le très populaire service de paiement Alipay, qui revendique 270 millions d'utilisateurs. Elle a également investi dans les services O2O (online-to-offline, ndlr), comme en juin dernier avec une participation dans Koubei qui propose aux commerçants de se rapprocher de leurs clients via des services numériques (paiement mobile, promotions sur mobile…). Et les ambitions d'Alibaba en matière de services financiers dépassent largement le territoire chinois, puisqu'il a investi dans la start-up indienne de paiement mobile Paytm en septembre.

Mais Alibaba et JD.com doivent tous deux compter sur un autre acteur du marché : le conglomérat Tencent. Ce dernier est notamment l'éditeur de l'application WeChat qui compte plus de 500 millions d'utilisateurs dans le pays. Cette messagerie instantanée permet à ses utilisateurs d'effectuer des transactions sur mobile et d'accéder à des services d'e-commerce, comme la réservation et l'achat de billet d'avion. Pour aller plus loin, Tencent a également lancé début d'année dernière WeBank, une banque développée pour les mobiles.

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This