ActualitéRetail & eCommerce

KelBillet passe le cap des 500 000 membres

Le site de revente de billets CtoC KelBillet vient de passer la barre des 500 000 membres.

Fondé en 2005 par Yann Raoul, le site proposait au départ exclusivement la revente de billets Prem’s. L’offre s’est ensuite rapidement étendue à tous les trajets desservis par le réseau ferré en France et dans les capitales européennes. Depuis peu, la palteforme propose également un moteur de recherche multi-transports (train, avion, car, voiture), y compris les offres communautaires comme le covoiturage.

Chaque mois, le site de bons plans voyage revendique près de 30 000 transactions et 1M de connexions. Son audience aurait ainsi doublé en l’espace d’un an.

Les visiteurs du site sont des urbains actifs et ont généralement entre 25 et 45 ans. L’âge le plus représenté serait 27 ans : en perdant le bénéfice de la carte de réduction 12-25 ans, ces voyageurs chercheraient effectivement à continuer de voyager sans se ruiner… On retrouverait également sur la plateforme davantage de femmes que d’hommes.

Le site espère voir sa communauté encore grandir pour ne pas rompre le cercle vertueux : plus il y a d’inscrits plus il y a de billets en vente et donc de chance de faire des bonnes affaires.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Intéressant de point de vue que ça évite à l’utilisateur d’aller chercher sur plusieurs autres sites…
    Si j’ai bien compris l’idée c’est un peu comme Opodo

Bouton retour en haut de la page
KelBillet passe le cap des 500 000 membres
Uber
Uber prêt à racheter Free Now (Daimler/BMW) pour plus d’un milliard d’euros
Réseaux sociaux: Cédric O dénonce « l’opacité » des algorithmes et du système de modération
Covid-19: la révolution numérique pour préserver l’emploi?
Comment la crise a accéléré la transformation numérique des grands groupes bancaires
Couvre-feu: les taxis et VTC prévoient une baisse de l’activité encore plus forte dans les jours à venir
Vélos, trottinettes, scooters…: la mobilité partagée se démocratise dans les grandes villes françaises