ActualitéBusinessRetail & eCommerce

La marketplace 1001pharmacies lève 600 000 euros

La marketplace 1001pharmacies vient de boucler une première levée de fonds auprès d’une dizaine de Business Angels, dont : Olivier Mathiot (PriceMinister Rakuten), Marc Menasé (Menlook) ou encore Marc Rougier (Scoop.it).

1001pharmacies-550x203

Co-fondée par Cédric O’Neill, jeune pharmacien de 24 ans passionné par le web, et Sabine Safi, la plateforme 1001pharmacies propose aux professionnels détenteurs d’une officine physique d’obtenir un espace en ligne pour vendre sur internet leurs produits de parapharmacie. Depuis quelques jours, la marketplace permet également à ses officines partenaires de vendre de véritables médicaments en ligne.

Après une phase beta de plusieurs semaines, la marketplace compte aujourd’hui 40 pharmacies adhérentes et ne cache pas son ambition de regrouper, à terme, près de 2000 pharmacies sur les 25 000 que compte la France. 1001pharmacies revendique, par ailleurs, 7 000 produits référencés et 60 000 VU par mois.

Côté business modèle, la plateforme 1001pharmacies a mis en place un système d’abonnement fixe à partir de 99€ par mois et prélève une commission de 10% sur chaque commande.

Grâce à cette augmentation de capital, la start-up compte doper le développement de son réseau national de pharmacies online. Cédric O’Neill : « Nous sommes particulièrement fiers d’avoir à nos côtés autant de professionnels reconnus du Web, de la Santé, de la Finance et des Assurances. Cette levée de fonds est primordiale car elle va nous donner les moyens de réaliser notre ambition : créer la première plateforme web de vente de produits de santé au niveau national ».

Courante dans de nombreux pays européens depuis la publication de l’arrêt DocMorris en 2003, la vente de médicaments en ligne vient seulement d’obtenir un cadre législatif en France, avec la publication d’un ordonnance au Journal Officiel le 21 décembre dernier.

En France, l’ordonnance précise que seuls les pharmaciens également détenteurs d’une officine physique pourront recourir à Internet. Par ailleurs, seuls les médicaments OTC (Over The Counter), qui désignent les médicaments disponibles en vente libre, pourront être commercialisés en ligne.

Lire notre dossier : [E-pharmacie] Le monde de l’aspirine en pleine effervescence

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

2 commentaires

  1. Vendre dans le national puis l’international!
    En tout cas, un vrai modèle qui ne demande qu’à être suivi, j’approuve.
    Par contre quel type de dossier a du être mis sur la table?

  2. La persévérance finit toujours par payer! Bravo à Sabine et Cédric! Toute la team BedyCasa est fière d’appartenir à la même région (Montpellier)!

La marketplace 1001pharmacies lève 600 000 euros
RH: la startup Elevo lève 1 million d’euros pour sa plateforme de suivi des collaborateurs
[DECODE] La grande distribution française et les GAFA, un pacte avec le diable ?
Weeby, SynLab, CCMSA : focus sur les offres d’emploi du jour
La Libra n’est « pas la bienvenue en Europe »
Orange vend sa filiale en difficulté au Niger
licorne
La Chine compte désormais plus de licornes que les Etats-Unis
Copy link