ActualitéDistributionStartup du jour

La start-up du jour: My Pop Corner, une marketplace pour louer un coin de boutique

mypopcornerMy Pop Corner est une plate-forme qui met en relation bailleurs et locataires de magasins éphémères. Un marché sur lequel d’autres acteurs comme PopUp Immo ou Popup Storz se positionnent également. Pour se distinguer, My Pop Corner se segmente sur la location d’une partie d’un magasin, un « corner », dans le cas où un commerçant aurait des espaces en trop. Plus de détails avec Nicolas Lengaigne, cofondateur.

Frenchweb: Comment avez-vous eu l’idée de votre société ?

Nicolas Lengaigne: Nous sommes trois fondateurs et avons travaillé plusieurs années dans l’e-commerce, notamment à La Redoute où nous nous sommes rencontrés. Partant du constat que les coûts d’acquisition étaient de plus en plus élevés sur le Web et que plus de 90% des ventes se font encore dans le commerce physique, nous sommes convaincus que les pure players doivent adopter une stratégie omni-canal pour, notamment, permettre à leurs clients de toucher et d’essayer leurs produits dans des lieux de proximité.

Ouvrir son propre réseau de boutique est engageant (bail 3/6/9ans) et demande de lourds investissements. Les marques cherchent à se développer mais dans le contexte actuel, elles veulent aussi limiter les risques et optimiser leurs investissements. L’éphémère est une solution à ce problème car, avec beaucoup de flexibilité, cela permet d’être au bon endroit, au bon moment pour exposer ou vendre ses produits.

A quel besoin apportez-vous une réponse ?

Nous proposons à des commerçants physiques de mettre la totalité ou une partie de leurs locaux commerciaux à disposition d’une marque et bénéficier d’une nouvelle source de revenus. Ainsi, sur notre place de marché en ligne, les marques peuvent louer en toute simplicité un espace de vente pour ouvrir un pop-up store, un showroom, un stand de vente ou encore un corner de dépôt-vente.

Le principe de corner dépôt-vente permet aux marques de présenter leurs produits dans des magasins vendant des produits complémentaires, de bénéficier de l’affluence du lieu mais également de la force de vente du magasin hôte. Dans ce cas, le détenteur de l’espace se rémunère le plus souvent par une commission sur les ventes plutôt qu’en demandant un loyer fixe.

Très simplement, quel est votre modèle économique ?

Des frais de services à hauteur de 12% du montant de la réservation sont appliqués. Nous proposons également des services optionnels grâce à notre réseau de partenaires (assurances, location de présentoirs, recherche de personnel de vente, système d’encaissement, agencement du pop-up store, etc.) et faire ainsi bénéficier nos clients de tarifs privilégiés. Au final, nous simplifions la mise en place de leurs opérations éphémères avec une offre « clé en main ».

Qui sont vos concurrents ? Comment vous positionnez-vous face à PopUp Immo par exemple ?

Nos concurrents directs sont PopUp Immo et My Pop Up Store mais notre positionnement est différent car nous développons en particulier l’axe des corners, c’est-à-dire la possibilité de ne louer qu’une partie d’un magasin. C’est un système efficace qui plaît aux marques qui n’ont pas encore une offre assez large pour ouvrir un magasin complet.

De plus, nous ciblons principalement les e-commerçants avec une offre de services innovante que nous allons prochainement mettre en place. Notre objectif étant que vendre dans un point de vente physique devienne aussi simple pour un e-commerçant que de vendre sur une marketplace comme Amazon ou La Redoute…

Sur ce marché, quel est votre principal atout ?

Notre principal atout est justement notre connaissance de l’e-commerce et des places de marché en ligne. Notre objectif est de créer de nouveaux liens entre le monde du retail traditionnel et l’e-commerce. Nous savons accompagner nos clients et nous développons des outils pour faciliter le tissage de ces liens.

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

On entend souvent des phrases comme « vous êtes fous d’entreprendre maintenant !, «  L’entrepreneuriat, c’est la galère… » mais cela nous motive d’autant plus à réussir. Nous nous répétons souvent la phrase de  Winston Churchill : « Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté ».

Malgré le contexte économique difficile, nous avons voulu créer notre entreprise car nous sommes convaincus que c’est justement maintenant qu’il faut innover et créer de nouveaux concepts pour ne pas subir la crise mais la combattre et en sortir plus fort.

Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

Brian Chesky, cofondateur d’Airbnb qui a réussi à développer un concept international basé sur un modèle collaboratif. Il a créé un nouveau marché et cela démontre que l’économie de l’usage crée de la valeur et à de l’avenir devant lui.

[tabs]

[tab title= »Les données clés »]

Fondateurs: Nicolas Lengaigne, Pierre-Yves Banaszak, Thomas Lalaux

Date de création: Mars 2014

Société basée à : Ruche d’entreprises de Villeneuve d’Ascq (59).

[/tab]

[/tabs]

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This