ActualitéBusinessMarketing & CommunicationStartup

La start-up Feeligo boucle une première levée de 250 000 euros

Créée il y a un an, la start-up Feeligo vient de finaliser un premier tour de table auprès de Le Petit Poucet Participation et de plusieurs entrepreneurs du web. Cette augmentation de capital est complétée par le soutien financier d’Oseo, de Scientipôle Initiative et d’un prêt bancaire pour un montant total de 100 000 €.

feeligo

Co-fondée par Jonathan Levy-bencheton et Davide Bonapersona, la jeune pousse parisienne vise à monétiser l’audience des réseaux sociaux spécialisés. Dans cette optique, Feeligo a notamment développé une « Giftbarre ». Lancé en beta en avril dernier, puis ouvert au public en décembre 2012, l’outil permet aux propriétaires de réseaux sociaux spécialisés d’offrir à leurs membres la possibilité d’acheter des cadeaux virtuels.

L’intégration de cette barre est gratuite et Feeligo prélève, en échange, une commission sur les transactions effectuées sur le réseau social en question. « Nous adaptons les cadeaux proposés en fonction de la thématique du réseau social et de la période », explique Jonathan Levy-bencheton. Pour favoriser l’engagement des membres, avant la monétisation, Feeligo propose aussi une sélection de cadeaux virtuels gratuits. « Nous pensons, à terme, commercialiser des biens numériques et mettre en place des actions de sponsoring ».

Grâce à ce financement, la start-up prévoit d’étendre son réseau de partenaires qui recense actuellement 50 sites. Feeligo entend également se déployer à l’international et en premier lieu aux Etats-Unis, pour tenter de séduire un marché beaucoup plus grand.

Bouton retour en haut de la page
La start-up Feeligo boucle une première levée de 250 000 euros
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom
6 questions pour comprendre l’organisation des élections du CSE
VTC : le Singapourien Grab entre à Wall Street, valorisé à près de 37 milliards de dollars
Chatbots : passons de l’intelligence artificielle à l’efficacité bien réelle
Qairn la startup qui veut simplifier le marketing dans les secteurs réglementés
Match va verser 441 millions de dollars aux fondateurs de Tinder pour solder un contentieux