ActualitéRetail & eCommerceStartup du jour

La startup du jour: Teezily, pour monétiser son audience en imprimant des t-shirts personnalisés

La Startup du jour vous est présentée par Sellsy, le meilleur outil pour gérer vos ventes:
  • Logiciel collaboratif web et mobile
  • CRM puissant et productif
  • Facturation et calcul de marge
  Vous souhaitez également parrainer la Startup du jour ? Pour en savoir plus, cliquez ici

 

Frenchweb vous propose aujourd’hui de découvrir Teezily, cette start-up parisienne édite une plate-forme qui propose à des associations et à des administrateurs de pages Facebook de concevoir et de vendre des t-shirts personnalisés en vue de collecter ou de gagner de l’argent. Elle s’inspire du concept de l’américaine Teespring et fait face à la concurrence d’acteurs comme Spreadshirt ou CafePress. Plus de détails avec Charles Dilasser, co-fondateur et PDG :

Frenchweb: Comment avez-vous eu l’idée de créer Teezily?

Charles Dilasser : Le concept a connu un vrai succès ces deux dernières années aux Etats-Unis avec Teespring qui développe une activité innovante sur le marché du e-commerce. Après avoir étudié le business model de cette société et rassemblé toute l’équipe, nous avons décidé de nous lancer.

charlesdilasser-teezily
Charles Dilasser

A quel besoin répondez-vous ?

Récolter des fonds pour une cause, ou monétiser son audience en commercialisant un t-shirt personnalisé est un besoin qui émerge chez bon nombre de communautés. Mais encore faut-il pouvoir avancer de l’argent pour acheter les t-shirts, deviner la quantité et les tailles nécessaires, et être capable de s’occuper soi-même de distribuer chaque produit. Teezily répond à ces problématiques et simplifie le processus en s’occupant aussi bien de l’enregistrement des commandes que de la fabrication des produits.

Quel est votre modèle économique ? Précisément, comment gagnez-vous de l’argent?

Nous prélevons un pourcentage sur la vente des t-shirts. Nous proposons à ceux qui créent une vente chez nous un prix qui comprend toutes nos prestations (approvisionnement, impression et logistique) et qui varie en fonction de la quantité de t-shirts que ces derniers espèrent vendre.

Ce prix est le prix de vente minimum auquel le créateur peut proposer son t-shirt. Il peut aussi décider de fixer un prix de vente supérieur à celui que nous lui proposons, ce qui lui permettra alors de dégager un bénéfice pour chacune des ventes qu’il fera.

A quelle concurrence faîtes vous face ?

Nos concurrents principaux sont les sites de distribution de produits customisés comme Spreadshirt et CafePress.

Bénéficiez-vous de soutiens particuliers? (investisseurs, incubateur…)

Nous sommes incubés à l’Université Paris-Dauphine depuis février 2014. Notre développement s’effectue sur fonds propres.

Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

Depuis le lancement de notre site en plusieurs langues (anglais, allemand, espagnol, italien), nous recevons des emails de polonais, ou croates qui souhaitent acheter un t-shirt vendu sur une page Facebook dont ils sont fans… à défaut de devenir polyglottes en quelques jours, il va donc nous falloir recruter de nouveaux collaborateurs en provenance de tous les pays d’Europe !

Que faisiez-vous avant  de monter ce site?

Je travaillais précédemment dans un fonds de capital-risque à Paris en tant que chargé d’affaires. Ce fonds a notamment financé plusieurs sociétés d’e-commerce. Cette expérience m’a permis d’apprendre des expériences des dirigeants de nos participations et de mieux appréhender les problématiques inhérentes à la distribution en ligne.

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

Professionnellement, « Présenter le bon produit à la bonne personne à moindre coûts ». Personnellement, « Palpitez et vivez des émotions qu’elles soient bonnes ou mauvaises ».

Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

J’ai de l’admiration pour Marc Andreessen qui a fondé Netscape et également pour Andrew Grove dont la paranoïa, qu’il détaille dans sa biographie, lui a permis de faire d’Intel un des leaders sur son marché pendant plusieurs décennies.

Fondateurs: Charles Dilasser (CEO), Maëva Marchais (COO), Enzo Finidori (CTO), et Louis Ravel (CMO)

Effectifs: 15 personnes

Date de création: janvier 2014

Société basée à : Paris

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

3 commentaires

  1. Teezily copie des créations d’artistes sans autorisation !!!!!!!!!!!!

  2. Produits de mauvaises qualités, impressions plus que médiocres, copie de travail d’artiste sans autorisation, service clientèle très mauvais..bref site web à fuir !

La startup du jour: Teezily, pour monétiser son audience en imprimant des t-shirts personnalisés
Ce qu’il faut savoir sur Instabase, nouvelle licorne américaine
RH: la startup Elevo lève 1 million d’euros pour sa plateforme de suivi des collaborateurs
[DECODE] La grande distribution française et les GAFA, un pacte avec le diable ?
Weeby, SynLab, CCMSA : focus sur les offres d’emploi du jour
La Libra n’est « pas la bienvenue en Europe »
Orange vend sa filiale en difficulté au Niger
Copy link