ActualitéData Room

Lancement de la web-série « 42ème étage », le monde des SSII traité avec humour !

Le Groupe Sfeir, qui compte plus de 200 collaborateurs dans trois sociétés à Paris à Strasbourg et au Luxembourg est à l’origine d’une nouvelle web-série produite par Brainsonic.

42ème étage va s’attacher à entrer avec humour dans le monde des SSII. Trois personnages principaux: un jeune ingénieur fraichement recruté manipulé par un DRH paternaliste et un commercial hyper-enthousiaste et égocentrique. Tout se passe dans l’ascenseur, doté lui-même d’une voix, et les thèmes sérieux peuvent y être abordés avec un décalage salutaire.

Le premier épisode, la technique d’embauche  de Florent Dorin, est plutôt prometteur pour la suite de la série.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

4 commentaires

    1. oui en fait c’est vrai le premier épisode c’est pas le mieux, mais franchement va voir le deuxième (sur le site), moi Françis m’a vraiment fait marrer

    1. ??? t’es bizarre toi, parce que la scène se passe dans un lieu commun c’est une copie ? excuse moi mais là je ne sais pas quoi répondre, pour ma part cette web-série ressemble bcp plus à caméra café, mais rien a voir avec ton truc d’ados… par contre je suis pas d’accord avec madline, moi dans l’épisode 2 j’aime que la chute, alors que dans le 1 j’aime tout

Bouton retour en haut de la page
Lancement de la web-série « 42ème étage », le monde des SSII traité avec humour !
Live shopping: NTWRK lève 50 millions de dollars auprès de Goldman Sachs et du groupe de luxe français Kering
Bitcoin, NFT, salons audio…: Comment Twitter veut attirer les créateurs de contenus?
Pourquoi Taster s’est tourné vers le crowd equity funding après sa levée de 37 millions de dollars
FoodTech: Flink valorisé à 2,1 milliards de dollars après un tour de table mené par DoorDash
E-commerce: DataHawk lève 6 millions d’euros pour accompagner les revendeurs Amazon dans leur activité
Le directeur technologique de Facebook va céder sa place à Andrew Bosworth, spécialiste du metaverse