ActualitéLyonRetail & eCommerce

LDLC voit son chiffre d’affaires annuel bondir de 12%

LDLC poursuit son développement. L'e-commerçant lyonnais spécialisé dans les produits électroniques, qui vient de publier ses résultats financiers, fait état d'un chiffre d'affaires de 320,7 millions d'euros sur l'ensemble de son exercice 2015-2016 clos fin mars, soit une croissance de 12% sur un an. Sur le seul quatrième trimestre, la progression atteint même les 15%.

Les activités B2C de LDLC ont cru de 7,5% sur l'année, représentant 201 millions d'euros de revenus. Le segment B2B (LDLC.pro) a pour sa part bien plus progressé avec un bond de 19,8% du chiffre d'affaires, à 109 millions d'euros. Les autres activités (Maginea…) affichent elles aussi des taux de croissance à deux chiffres.

Au-delà de ces données financières, la société fondée par Laurent de la Clergerie indique également avoir progressé du côté de l'acquisition de clients. Elle en compterait 337 000 nouveaux sur l'ensemble de son exercice, et 88 000 sur les trois derniers mois.

Au-delà de cette croissance organique, LDLC a aussi acquis début avril l'e-marchand Materiel.net, l'un de ses concurrents, avec lequel il espère créer des synergies. «Avec l’intégration à compter du 1er avril 2016 de Materiel.net qui a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 147,1 millions d'euros, notre groupe atteint une taille significative qui le place parmi les leaders du e‐commerce en France», déclare Olivier de la Clergerie, le directeur général du groupe LDLC (en photo), dans un communiqué.

Avec Materiel.net, LDLC mettait également la main sur plusieurs boutiques physiques qui viennent renforcer sa stratégie cross-canal. En ce sens, LDLC présentait en mars un plan qui vise à ouvrir une centaine de magasins sous franchises d'ici à 2020.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
LDLC voit son chiffre d’affaires annuel bondir de 12%
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe
Retail: à l’approche des fêtes, quelle réponse face à l’évolution des tendances d’achats?
Comment Foncia accélère sa transformation numérique ?
Quand la présidentielle américaine se joue sur Twitch
Pourquoi LGO, la plateforme crypto de Frédéric Montagnon, fusionne avec Voyager