A la uneArts et CultureHR TechLes levées de fondsTech

Le Français Talentsoft lève 25 millions d’euros auprès de Goldman Sachs

Une nouvelle aventure s’ouvre pour Talentsoft. Cette start-up française spécialisée dans les logiciels à destination des ressources humaines vient de lever 25 millions d’euros auprès de Goldman Sachs. La banque d’affaires américaine a approché la start-up il y a six mois.

Ce qui a intéressé l’institution de Wall Street : la potentiel international de Talentsoft. Fonctionnant entièrement dans le cloud, les logiciels développés par la société répondent à un besoin majeur : la gestion des talents, qu’il s’agisse des recrutements, de la mobilité interne ou des formations. La SNCF, Arte ou encore Air Liquide et Bouygues Telecom utilisent ses solutions.

50 millions d’euros de CA en 2017

L’entreprise, qui vise les 50 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici à 2017,  veut désormais mettre le cap sur l’international, alors qu’elle revendique déjà plus de 800 clients dans une centaine de pays.

Cette annonce survient alors que d’autres start-up qui développent des solutions à destination des RH viennent de boucler des tours de table importants. Une tendance qui reflète les évolutions à venir dans le secteur. Plus de détails avec Jean-Stéphane Arcis, le PDG de Talentsoft.

PDG : Jean-Stéphane Arcis

Création : 2007

Siège social : Boulogne-Billancourt

Marché : logiciels cloud pour les ressources humaines

Concurrents : Oracle, IBM…

Chiffre d’affaires :

  • 2014 : 25 millions d’euros revendiqués
  • 2017 : objectif de 50 millions d’euros
Tags

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Le Français Talentsoft lève 25 millions d’euros auprès de Goldman Sachs
Facebook: des « décisions problématiques et déchirantes » sur les droits civiques
Covid-19: quelles sont ces entreprises qui ne connaissent pas la crise?
Facebook
Malgré le boycott publicitaire, Facebook « refuse de se montrer responsable vis-à-vis de ses utilisateurs »
Parler: le réseau social des conservateurs américains est-il aussi libre qu’il le prétend?
Coronavirus: les entreprises Tech françaises s’attendent à une baisse des ventes de 6,7%
Censure à Hong Kong: TikTok suspend son application, Facebook, Google et Twitter résistent
Copy link