ActualitéBusiness

Le syndicat national du jeu vidéo demande la suppression de la taxe Google

Le SNJV profite de la mise en lumière du monde Internet à l’occasion du eG8 pour demander officiellement la suppression de la taxe Google dont la mise en route est prévue dès le 1er juillet prochain.

Le Syndicat National du Jeu Vidéo considère que le eG8 Forum est une opportunité unique de revenir sur ce dispositif et interpelle le gouvernement en mettant en avant le poids économique de son secteur dans la croissance générée par Internet.

« La France est notamment le premier territoire de production des jeux vidéos sur réseaux sociaux après les Etats-Unis. La taxe Google est un véritable contre-sens historique et économique puisqu’elle fait peser une charge supplémentaire sur les entreprises françaises par rapport à leurs concurrents établis dans d’autres pays.

Si la taxe devait entrer en vigueur au 1er juillet, la tentation est grande, chez certaines entreprises françaises, de créer des filiales à l’étranger pour ne pas subir le coût de cette réglementation.

La France deviendra-t-elle alors le pays à éviter en matière de création, de développement et d’implantation de sociétés dans le secteur du jeu vidéo ? »

Le SNJV demande donc au gouvernement de prendre ses responsabilités à l’occasion du eG8 et de revenir sur la taxe Google, comme il vient de s’engager à le faire pour le statut des JEI.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Le syndicat national du jeu vidéo demande la suppression de la taxe Google
TousAntiCovid: comment l’application se réinvente pour le reconfinement
TravelTech: GetYourGuide lève 114 millions d’euros auprès de Searchlight Capital et SoftBank
Soft skills: que recherchent les recruteurs?
5 livres à lire pour tous les RH qui veulent comprendre le monde de demain
Ciblage publicitaire: Apple défend ses nouvelles restrictions après une plainte déposée en France
Télétravail et productivité: retour sur les principales idées reçues