ActualitéBusinessTech

Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis

AFP

En interdisant le téléchargement des applications WeChat et TikTok aux Etats-Unis à partir de dimanche, le président américain Donald Trump amplifie son bras de fer avec la Chine, alors que les négociations avec la maison mère chinoise de TikTok pour qu’elle cède ses activités sur le sol américain à un groupe américain piétinent.

Qu’est-ce que WeChat?

Connue sous le nom de Weixin en mandarin, WeChat compte plus de 1 milliard d’utilisateurs actifs par mois. Ils sont majoritairement chinois même si l’application est disponible dans près d’une vingtaine de langues. Il s’agit d’une messagerie instantanée lancée en 2011 et offrant à l’origine des fonctionnalités similaires à l’américaine WhatsApp (échange de textes, photos et vidéos). Depuis, une très large gamme de services ont été intégrés à l’application qui est aujourd’hui davantage un écosystème: paiement par téléphone (en ligne ou en magasin via un système de codes-barres), fil d’actualités, réservations d’hôtels ou de voyages, jeux vidéo, finance en ligne…

Elle est la propriété de Tencent, l’un des géants chinois du numérique et leader incontesté du jeu vidéo sur smartphone. Premier groupe asiatique à être valorisé à plus de 500 milliards de dollars, en 2017, Tencent a rivalisé avec Facebook en termes de poids boursier. Le groupe privé basé à Hong Kong est aujourd’hui valorisé à 686 milliards de dollars, alors que Facebook pèse lui 756 milliards de dollars. Tencent possède des actions dans de nombreuses entreprises américaines, dont le fabricant de voitures électriques Tesla, le réseau social Snap, et des développeurs de jeux vidéos en vue comme Riot Games, Epic Games et Activision Blizzard.

La surveillance sur WeChat

La plateforme WeChat censure les contenus pour tous les utilisateurs enregistrés avec un numéro de téléphone chinois, même s’ils voyagent à l’étranger ou changent pour un numéro international, selon une étude de 2016 de l’Université de Toronto. En mai, un autre rapport venant de la même université a indiqué que les comptes qui n’étaient pas enregistrés en Chine étaient tout de même soumis à « une surveillance des contenus omniprésente».

Au nom de la stabilité, il est courant en Chine pour les géants de l’Internet de supprimer les contenus considérés comme politiquement sensibles, et de bloquer les sites occidentaux comme Facebook, Twitter et le New York Times. La politique de confidentialité de WeChat indique que les informations des utilisateurs peuvent être partagées « si nécessaire », notamment avec l’Etat, pour « se conformer à une obligation légale ou à des procédures ».

TikTok, 2 milliards de téléchargements

Danses ou chansons en playback, défis filmés, scènes absurdes ou humoristiques: l’application de partage de vidéos courtes a conquis les adolescents du monde entier. TikTok a franchi en avril le cap des 2 milliards de téléchargements dans le monde depuis son lancement en 2017, selon le cabinet Sensor Tower, au moment où une grande partie de l’humanité était confinée pour cause de Covid-19. TikTok est la version internationale de l’application Douyin (son nom en mandarin), destinée elle au seul marché chinois. Toutes deux appartiennent au groupe privé ByteDance, fondé à Pékin en 2012 par Zhang Yiming, ingénieur en informatique de formation. L’application connait un grand succès, notamment aux Etats-Unis ou en Indonésie, mais elle fait partie des 59 applications mobiles chinoises récemment bannies par l’Inde en raison d’inquiétudes pour la sécurité nationale et la protection de la vie privée.

Prendre ses distances avec la Chine

TikTok s’est retirée de Hong Kong peu après que la Chine n’y impose une nouvelle loi sur la sécurité donnant des pouvoirs accrus à la police pour censurer Internet -un départ que les analystes voient comme un effort pour éviter tout soupçon de contrôle par les autorités chinoises. Mais l’application a toutefois été accusée de failles en matière de protection de la vie privée. Le président Donald Trump a donné à sa maison mère, ByteDance, jusqu’au 20 septembre pour céder ses activités TikTok sur le sol américain à une entreprise « made in US ».

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
Comment les entreprises peuvent-elles appliquer la recette qui a fait le succès des GAFA ?
Empowerment des collaborateurs: pourquoi les résultats ne sont-ils pas à la hauteur des espérances?
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?