ActualitéMediaTech

[Etude] Les dirigeants NTIC privilégient les supports mobiles et la presse online pour s’informer

78% des dirigents NTIC consultent la presse online pour s’informer et ces derniers privilégient avant tout les supports mobiles. Voici les principaux enseignements de l’enquête annuelle menée par l’agence Eurocom Worldwide et relayée sur le site Offre Media. 

Dans les détails, cette étude internationale basée sur un panel de 318 sondés, nous apprend que 42% des personnes interrogées s’informent via les réseaux sociaux, tandis que 40% consultent de la presse papier spécialisée et que 38% optent pour les systèmes d’alertes et de flux RSS.

La presse généraliste papier reste toutefois encore largement sollicitée puisque 37% des sondés déclarent s’informer via la presse papier traditionnelle. L’enquête précise, par ailleurs, que 70% des répondants lisent au moins une fois par mois un magazine papier de presse professionnelle, tandis que 40% en consultent au moins une fois par semaine.

Au niveau des supports, les ordinateurs portables (83%) et les mobiles (61%) figurent comme les devices les plus utilisés. L’étude souligne toutefois, la belle percée des tablettes et notamment des iPads, sollicités par 30% des dirigeants NTIC interrogés, contre seulement 16% l’année précédente. L’usage des tablettes a, d’ailleurs, pour la première fois dépassé celui des ordinateurs de bureaux, utilisés par 27% des sondés. Le recours des liseuseq reste, en revanche, beaucoup plus marginal, concernant à peine 3% des personnes sondées.

Bouton retour en haut de la page
[Etude] Les dirigeants NTIC privilégient les supports mobiles et la presse online pour s’informer
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Collect, la nouvelle startup BtoB d’Alex Delivet pour vous aider dans la gestion de documents
[Série A] Sastrify lève 15 millions de dollars auprès de FirstMark Capital
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs
Investissements
Licornes françaises: où sont les femmes?