ActualitéComEurope

Les PDG sont plus à l’aise sur les réseaux sociaux, surtout sur Twitter et LinkedIn

Les réseaux sociaux ne sont plus seulement l’affaire des community managers des entreprises. C’est en tout cas l’un des enseignements d’une étude réalisée par l’agence de relation publique Weber Shandwick qui, en se basant sur les 50 premières entreprises du classement Fortune Global 500 de 2014, a calculé que 80% des PDG sont désormais présents sur les réseaux sociaux. Un chiffre qui n’a cessé de progresser puisqu’en 2010, seuls 36% l’étaient.

Les PDG sont de plus en plus «sociaux». De plus en plus, ils ont, d’après les critères requis par l’étude, un compte public et vérifiable sur un réseau social. Ils se montrent aussi sur le site de leur entreprise pour susciter l’engagement. C’est d’ailleurs ce critère qui connaît la plus forte progression entre 2010 et 2014 auprès des CEO.  De même, ils apparaissent plus souvent dans une vidéo de leur société sur YouTube et ils tiennent parfois un blog en tant qu’auteur.
Capture d’écran 2015-06-23 à 20.10.11

«Les PDG peuvent améliorer et renforcer la réputation de leurs entreprises en prenant un rôle actif et visible dans la création et le partage de contenus de marque grâce aux sites de l’entreprise et leurs médias sociaux», déclare Chris Perry, le président du digital chez Weber Shandwick. «La prolifération des sources, l’imprévisibilité des cycles d’information et l’explosion des nouveaux formats de médias très visuels est un défi pour toute entreprise, mais il s’agit aussi d’une formidable opportunité d’engager et de se connecter».

Le goût du risque

Mais tous les réseaux sociaux ne sont pas autant sollicités. Ainsi, LinkedIn et Twitter sont les préférés des «top CEOs», devant Facebook. Et si le site Internet des entreprises reste le principal canal de communication des PDG (68% disposent d’une présence qui va au-delà d’une simple biographie), de nouvelles plateformes ont émergé. Ainsi, 38% des CEOs apparaissent dans au moins une vidéo de l’entreprise sur YouTube, et 54% sur les vidéos tous supports de diffusion confondus.

«Les PDG ont fait une transition remarquable depuis le temps où être social était considéré comme risquer. (…) Les PDG qui adoptent la communication en ligne ont l’occasion de raconter l’histoire de l’entreprise et de se connecter avec des réseaux élargis de parties prenantes», selon Leslie Gaines-Ross, de Weber Shandwick.

Méthodologie de l’étude: WeberShandwick a analysé les comportements de 50 PDG issus des 500 premières entreprises mondiales du Fortune Global 500. 17 sont basés aux États-Unis, 19 en Europe, 11 en Asie et 3 en Amérique Latine. Ces audits ont été faits d’après les comportements sur les réseaux sociaux et mis en comparaison avec les résultats des études de 2010 et 2012.

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This