Actualité

[LeWeb’11] Les cinq déclarations de Sean Parker

Il était l’invité VIP de l’événement. Après avoir repoussé son intervention, initialement prévue ce matin, à cet après midi, Sean Parker a fait attendre près d’une vingtaine de minutes une salle pleine à craquer… Il 14h20 passé lorsque le co-fondateur de Napster et premier actionnaire de Facebook prend enfin la parole.

Accompagné sur scène par Shervin Pishevar, Managing Director du fonds Menlo Ventures, Sean Parker n’a pas fait d’annonce majeure. L’entrepreneur est essentiellement revenu sur son expérience. Retour sur les principaux sujets abordés.

  • Sean Parker a commencé son intervention en déclarant :  » Je ne me considère pas comme un investisseur, je suis juste un entrepreneur avec un fonds ».
  • Selon lui, il y aurait trop de capital mais pas assez de bonnes entreprises. Le problème s’expliquerait par « l’éparpillement des véritables talents dans différentes structures ». Seul Facebook aurait réussi à réunir une masse suffisante d’entre eux, ce qui expliquerait son succès.
  • Puis, le personnage est revenu sur le service Napster, désormais définitivement enterré : « L’erreur a été de ne pas embaucher les bonnes personnes, j’étais trop naïf et nous étions facilement impressionnables ».
  • Il a ensuite continué en faisant l’éloge de Spotify : « Spotify est mon opportunité de rédemption, un moyen de régler les problèmes que j’ai contribué à créer ». « Avec Spotify certaines maisons de disques sont devenues des amies, tandis qu’avec Napster elles ne voulaient même pas nous recevoir ».
  • Pour finir, Sean Parker a abordé les élections présidentielles à venir, estimant que celles-ci consacreraient peut être « le règne des médias sociaux »
Bouton retour en haut de la page
[LeWeb’11] Les cinq déclarations de Sean Parker
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs
Investissements
Licornes françaises: où sont les femmes?
Instagram propose à ses influenceurs de vendre des abonnements à leurs followers
[Build Up] Luko fait l’acquisition de son concurrent allemand Coya
[Build Up] Hublo rachète Mstaff pour compléter son offre de gestion des remplacements du personnel de santé
Ukraine: Microsoft prévient que la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux