ActualitéEuropeHealthcareLes levées de fonds

L’exosquelette médical de Wandercraft lève 4 millions d’euros et prépare sa phase de test

Wandercraft, la start-up française qui développe un exosquelette à usage médical, vient de lever un total de 4 millions d'euros auprès du groupe ECA, qui y a investi en juillet, et du fonds d’investissement Innovation Capital, avec la participation de contributeurs d'Anaxago, une plateforme de financement participative en capital. La société avait lancé sa campagne en février sur ce site et cherchait alors à lever 1,5 million d'euros, comme Frenchweb le relayait à l'époque.

Test réglementaire dès 2016

Fondée à Orsay par des polytechniciens, Wandercraft développe un exosquelette à usage médical destiné aux personnes à mobilité réduire. L'entreprise précise que les personnes paraplégiques et myopathes seront ses premiers utilisateurs. «L’exosquelette de Wandercraft proposera une gestion autonome de la marche anthropomorphe, une grande capacité d’adaptation à l’environnement extérieur, et des déplacements rapides», détaille-t-elle.

wandercraftSi les tests du produit ont déjà commencé en interne, Wandercraft espère démarrer sa phase de test réglementaire dès 2016. La commercialisation s'opèrera en deux phases. La première aura lieu dans des centres de rééducation et d'adaptation où seraient intégrées des séances de marche avec l'exosquelette afin d'obtenir des retours d'utilisateurs. La société s'adressera ensuite directement, dans une seconde phase, aux particuliers. «Nous espérons commencer la première phase en 2017, la seconde un an et demi ou deux ans après», explique à Frenchweb Matthieu Masselin, le directeur général adjoint.

Financer la R&D

Le prix de l'exosquelette n'est pas encore déterminé, mais les fondateurs veulent qu' «il soit accessible au plus grand nombre d'utilisateurs possibles». «En Europe et aux Etats-Unis, sur notre première version, nous ciblons des pathologies qui regroupent 1 million de personnes, dont 20% à 33% qui sont en mesure d'utiliser l'exosquelette», précise Matthieu Masselin. A plus long terme, l'entreprise française espère aussi adresser des solutions pour les personnes âgées, qui représenteraient 10 millions de personnes, selon ses estimations.

La technologie étant au cœur du projet de Wandercraft, ce nouvel investissement permettra à la start-up de poursuivre ses efforts en matière de R&D. Cela passera notamment par un renforcement des effectifs. Actuellement dotée d'une vingtaine de collaborateurs, la société prévoit de nouveaux recrutements.

[tabs]

[tab title= »Wandercraft: les données clés »]

Fondateurs : Nicolas Simon, Alexandre Boulanger

Création : 2012

Siège social : Orsay

Activité : développement d'exosquelette médical

Financement : 4 millions d'euros levés

[/tab]

[/tabs]

Tags
atelier-platform

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This