ActualitéMarketing & CommunicationMedia

Linkfluence et Le Monde lancent L’observatoire de la primaire socialiste

Dans le cadre de « politicosphère », le projet de suivi de la présidentielle sur et vue du web, le quotidien Le Monde et l’institut Linkfluence viennent d’annoncer le lancement de L’observatoire de la primaire socialiste.

Chaque lundi, la plateforme réalise un bilan de la semaine écoulée en proposant notamment:

  • Un palmarès des candidats les plus visibles sur les médias sociaux.
  • La part de la primaire dans les discours politiques.
  • Les articles les plus relayés.
  • Et les mots clefs de la primaire.

Le projet « politicosphère » se prolongera pour sa part tout au long de la campagne des présidentielles. Différents outils graphiques et interactifs ainsi qu’une série de décryptages seront mis en place afin d’analyser les temps forts qui animeront la sphère politique française.

L’observatoire des primaires socialiste et le projet politicosphère s’apparentent donc à la plateforme Politivox, mis en place officiellement la semaine dernière par Libération et l’institut TrendyBuzz. Une série de dispositions prises par les médias qui ne fait que souligner à quel point la stratégie numérique apparaît aujourd’hui comme un levier déterminant des élections présidentielles.

La start-up picarde, Linkfluence, se positionne comme un spécialiste des solutions d’analyse du web social. Créée, il y a 5 ans, la société compte 30 employés en France et en Allemagne. La start-up a réalisé en avril dernier une levée de fonds de 2M € auprès d’Orkos Capital et de  ses partenaires historiques: le CIC, la Société Générale et OSEO. Elle a pour clients des annonceurs, agences et institutions comme Microsoft, L’Oréal, Philips, Havas Media, DDB, Vanksen…

Bouton retour en haut de la page
Linkfluence et Le Monde lancent L’observatoire de la primaire socialiste
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs
Investissements
Licornes françaises: où sont les femmes?
Instagram propose à ses influenceurs de vendre des abonnements à leurs followers
[Build Up] Luko fait l’acquisition de son concurrent allemand Coya