ActualitéAmérique du nordBusinessTransport

Lyft chiffre son impact sur l’économie locale à 750 millions de dollars

  • La société dirigée par Logan Green affirme que sa plateforme a permis de générer 750 millions de dollars dans l’économie locale en 2016.
     
  • En 2016, les conducteurs de Lyft ont perçu 1,5 milliard de dollars de bénéfices, dont 100 millions de dollars en pourboires.
     
  • Une large majorité des conducteurs précisent qu’ils conduisent moins de 20 heures par semaine.
     
  • Au total, Lyft estime que la plateforme a permis d’économiser 26 millions d’heures de déplacement pour l’année écoulée.
     
  • Lyft a réalisé cette enquête auprès de 38 000 passagers et de 15 000 chauffeurs dans 20 grandes villes américaines cette année.

 

En 2016, les conducteurs de Lyft ont perçu 1,5 milliard de dollars de bénéfices, dont 100 millions de dollars en pourboires. C’est ce que révèle le rapport d’étude d’impact économique 2017 du principal rival d’Uber aux États-Unis. Lyft a réalisé cette enquête auprès de 38 000 passagers et de 15 000 chauffeurs dans 20 grandes villes américaines cette année.

Ce rapport constitue un moyen pour le service d’autopartage de défendre sa position sur un marché archi-dominé par Uber, présent dans plus de 450 villes dans 70 pays, contre 200 villes américaines pour Lyft. Ainsi, la société dirigée par Logan Green affirme que sa plateforme a permis de générer 750 millions de dollars dans l’économie locale en 2016.

L'impact économique se traduit essentiellement dans les hôtels, les lieux culturels et les commerces de proximité. A titre de comparaison, la société revendiquait 225 millions de dollars de gains pour les économies locales il y a deux ans, soit une hausse de 223%.

26 millions d’heures de gagnées pour les clients 

Au total, Lyft estime que la plateforme a permis d’économiser 26 millions d’heures de déplacement pour l’année écoulée. En 2014, ce chiffre ne s’élevait qu’à 3,9 millions d’heures, soit une augmentation de 566%. Les utilisateurs de la plateforme sont principalement des millennials, avec seulement 25% d’entre eux qui ont plus de 50 ans. 60% des sondés ont indiqué qu’ils possèdent un véhicule, mais 56% d’entre eux ont déclaré qu’ils utilisaient moins leur voiture grâce à Lyft. 

Au-delà des revenus, Lyft livre également des détails sur ses conducteurs. La société américaine précise que 73% de ses chauffeurs sont des hommes. 66% des conducteurs seraient également affiliés avec un groupe minoritaire.

Moins de 20 heures par semaine pour une large majorité des conducteurs

Selon les informations collectées par Lyft, une grande majorité d’entre eux travaillent actuellement ou cherchent un travail. 88% des conducteurs ont déclaré à Lyft que les heures flexibles étaient un argument de vente qui les a convaincu de travailler pour la plateforme. Plus surprenant, 82% des répondants précisent qu’ils conduisent moins de 20 heures par semaine. 

Lyft livre également des données sur les principaux cas d’utilisation de son service. 74% du temps, les utilisateurs de Lyft font appel à la plateforme pour se rendre ou quitter un restaurant ou un lieu de divertissement. Les trajets pour aller dans un endroit non-desservi par les transports en commun (47%) et les déplacements de travail (39%) figurent également parmi les trajets effectués régulièrement par les utilisateurs de Lyft. Selon Lyft, plus d’un quart des trajets débutent dans des zones mal desservies.

Lire aussi :

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Lyft chiffre son impact sur l’économie locale à 750 millions de dollars
La startup Element AI lève 150 millions de dollars pour aider les entreprises à adopter l’intelligence artificielle
Vers la fin des contenus clickbait sur Google?
WeWork confirme son intention d’entrer en Bourse et restreint les pouvoirs de son PDG
[DECODE] Comment Instagram a fait exploser ses revenus publicitaires
Les offres d’emploi de la semaine
Des employés à temps partiel de Whole Foods (Amazon) privés de leurs avantages médicaux
Libra: « Nous n’avons pas vocation à jouer les pirates »
[Made in Bordeaux] Ça bouge dans l’écosystème!
Enquête aux Etats-Unis sur un système de freinage automatique de Nissan
Téléconsultation: la consolidation se poursuit avec le rapprochement des startups Medadom et Docadom