ActualitéAmérique du nordBusinessInvestissementsLes levées de fondsStartupTech

Menlo Security lève 40 millions de dollars pour isoler les logiciels malveillants

Le montant

La start-up américaine Menlo Security, spécialisée dans la cybersécurité, a bouclé un tour de table de 40 millions de dollars. American Express Ventures, Ericsson Ventures, HSBC, JPMorgan Chase, General Catalyst, Sutter Hill Ventures, Osage University Partners et Engineering Capital ont participé à l’opération.

Le marché

Fondée en 2013 par Amir Ben-Efraim, Gautam Altekar et Poornima DeBolle, Menlo Security a développé une solution pour aider les entreprises à bloquer les logiciels malveillants. Baptisée «Menlo Security Isolation Platform (MSIP)», elle fait office de tampon entre Internet et l’utilisateur de l’appareil. Ainsi, toutes les demandes d’accès Web sont transmises par proxy via MSIP, qui se charge d’isoler le contenu (pages Web, mails…) en ligne dans le cloud pour en ressortir une version plus sûre dans le navigateur, dépourvue de tout logiciel malveillant, de manière à ce que l’utilisateur ne subisse pas de piratage de ses données. «Plus d’un million d’utilisateurs de centaines d’entreprises sont protégés par Menlo Security, sans aucune infection signalée à ce jour», affirme Amir Ben-Efraim, co-fondateur et CEO de la société basée à Palo Alto, en Californie.

Sur le marché de la cybersécurité, les acteurs ne cessent de se multiplier pour proposer de nouvelles solutions de protection aux entreprises. Parmi ces derniers, Darktrace, qui a levé 75 millions de dollars en juillet, développe des solutions de cyberdéfense inspirées des réflexes de défense du corps humain, tandis que ThreatQuotient, qui a levé 30 millions de dollars en novembre, a conçu une plateforme de gestion du renseignement sur les menaces informatiques. De son côté, l’Israélien Hexadite, racheté par Microsoft pour 100 millions de dollars en juin dernier, a mis au point une technologie qui se connecte aux systèmes existants de cybersécurité pour analyser automatiquement les menaces en ligne via l’intelligence artificielle. En début d’année, Microsoft avait fait part de son intention de continuer à investir plus d’un milliard de dollars chaque année dans la recherche et le développement dans la cybersécurité pour les années à venir.

En 2016, 57% des entreprises déclarent avoir été victimes d’une cyberattaque, contre 32% en 2015, d’après une enquête menée par Euler Hermes, spécialiste européen de l’assurance-crédit, et la DFCG, l’association nationale des directeurs financiers et de contrôle de gestion. Selon le cabinet CyberSecurityVentures, le marché de la cybersécurité pourrait atteindre 120 milliards de dollars cette année, contre 3,5 milliards en 2004, soit un chiffre multiplié par 35 en seulement 13 ans.

Les objectifs de la Start-up

Ce financement doit permettre à Menlo Security d’accélérer son déploiement à l’international, notamment en renforçant ses équipes commerciales et marketing dans les prochains mois. D’ici fin 2018, la start-up californienne prévoit de passer de 125 employés à l’heure actuelle à près de 200 collaborateurs.

Menlo Security : les données clés

Fondateurs : Amir Ben-Efraim, Gautam Altekar et Poornima DeBolle
Création : 2013
Siège social : Palo Alto (Californie)
Activité : plateforme pour bloquer les logiciels malveillants
Financement : 40 millions de dollars en décembre 2017

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
Menlo Security lève 40 millions de dollars pour isoler les logiciels malveillants
Face à Starlink, OneWeb lève 400 millions de dollars auprès de SoftBank et Hughes
[Webinar] Accès aux services digitaux & identité digitale : comment répondre aux attentes de vos clients ?
CES: Drones désinfectants, masques intelligents… quelles sont les dernières innovations anti-Covid?
Streamland Media rachète les activités post-production de Technicolor pour 30 millions d’euros
Microsoft
Covid-19: Microsoft, Salesforce et Oracle travaillent sur un passeport de vaccination
Le CES 2021 déçoit, exposants et visiteurs ne sont pas au rendez-vous