ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsStartupTech

ThreatQuotient, 30 millions de dollars pour aider les entreprises à anticiper les cyberattaques

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Le montant

La start-up américaine ThreatQuotient, qui développe une plateforme de gestion du renseignement sur les menaces informatiques, a bouclé un tour de table de 30 millions de dollars mené par Adams Street Partners. Cisco Investments, NTT Docomo Ventures et New Enterprise Associates ont également participé à l’opération. Celle-ci porte à 54 millions de dollars le montant total levé par la société depuis sa création.

Le marché

Fondée en 2013 par Ryan Trost et Wayne Chiang, ThreatQuotient a conçu la plateforme ThreatQ, basée sur la compréhension et l’anticipation des menaces informatiques. Elle permet de gérer et de corréler des sources externes de renseignement sur les menaces, en lien avec les sources internes de l’entreprise. Le but est d’industrialiser le traitement des incidents pour offrir aux entreprises une base de données où sont répertoriées les informations contextualisées sur les incidents étudiés.

De cette manière, les entreprises peuvent facilement accéder à leurs données pour mieux étudier les cyberattaques dont elles pourraient faire l’objet et ainsi s’en prémunir. «Notre secteur d’activité est à la croisée des chemins, et les entreprises doivent passer de la simple détection et réaction, à la compréhension et l’anticipation des menaces grâce à une sécurité fondée sur le renseignement», explique John Czupak, CEO de ThreatQuotient.

Sur le marché de la cybersécurité, les acteurs ne cessent de se multiplier pour proposer de nouvelles solutions de protection aux entreprises. Parmi ces derniers, Darktrace, qui a levé 75 millions de dollars en juillet, développe des solutions de cyberdéfense inspirées des réflexes de défense du corps humain. De son côté, l’Israélien Hexadite, racheté par Microsoft pour 100 millions de dollars en juin dernier, a mis au point une technologie qui se connecte aux systèmes existants de cybersécurité pour analyser automatiquement les menaces en ligne via l’intelligence artificielle. En début d’année, Microsoft avait fait part de son intention de continuer à investir plus d’un milliard de dollars chaque année dans la recherche et le développement dans la cybersécurité pour les années à venir.

En 2016, 57% des entreprises déclarent avoir été victimes d’une cyberattaque, contre 32% en 2015, d’après une enquête menée par Euler Hermes, spécialiste européen de l’assurance-crédit, et la DFCG, l’association nationale des directeurs financiers et de contrôle de gestion.

Les objectifs de la Start-up 

Ce nouveau tour de table doit permettre à ThreatQuotient d’accélérer sa croissance et de convaincre de nouveaux clients. Pour cela, la société américaine entend concentrer ses efforts sur l’expansion des ventes et du marketing aux États-Unis et à l’international.

ThreatQuotient : les données clés

Fondateurs : Ryan Trost et Wayne Chiang
Création : 2013
Siège social : Reston (États-Unis)
Activité : plateforme de gestion du renseignement sur les menaces informatiques
Financement : 30 millions de dollars en novembre 2017

Bouton retour en haut de la page
ThreatQuotient, 30 millions de dollars pour aider les entreprises à anticiper les cyberattaques
Web3 : Comment The Sandbox a attiré plus de 300 marques dans son métavers
Guerre des talents, Skill gap, Grande Démission… Comment répondre aux nouveaux enjeux RH des entreprises?
[Nominations] Capgemini, Teads, Linxo… Les nominations de la semaine
[Série A] Electra lève 160 millions d’euros pour déployer plus de 8 000 points de recharge d’ici 2030
[Série A] Cybersécurité : a16z mise sur l’AssurTech Stoïk pour son second investissement en France
Quelle est la recette de DL Software pour réussir sa stratégie de Build Up?

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media