ActualitéDistributionEuropeLes levées de fonds

My Pop Corner parie sur la stratégie omnicanale des e-commerçants pour étendre son réseau de boutiques éphémères

De plus en plus de marques font appel aux boutiques éphémères pour se faire connaître auprès du grand public. Pour cela, les entreprises recherchent des locaux adaptés, à des conditions de location plus souples. C’est à ce besoin que souhaite répondre la start-up My Pop Corner qui édite une place de marché en ligne entre futurs locataires et propriétaires de boutiques.

Mais pour se différencier des autres plates-formes qui se sont elles aussi lancées sur ce segment – dont PopUp Immo ou Popup Storz -, elle s’est spécialisée dans la location d’espaces disponibles dans des boutiques déjà occupées, mais dont les locataires n’utilisent pas toute la superficie. Les boutiques peuvent ainsi générer une source complémentaire de revenus, là où les nouvelles marques, parfois 100% en ligne, peuvent avoir une première expérience de vente en magasin physique.

450 marques partenaires

« Beaucoup de jeunes créateurs se lancent sur Internet et se rendent compte qu’acquérir du trafic coûte très cher, et que le Web est très concurrentiel. Ayant du mal à faire décoller leurs ventes en ligne, de nombreux e-commerçants envisagent donc de mettre un pied dans la vente physique. Nous voulons donc leur proposer une solution simple – qui ne requiert pas les baux 3-6-9 classiques -, et sans gros investissement, qui rend aussi simple l’ouverture d’un espace physique que le lancement d’une boutique sur une marketplace en ligne de type Amazon ou La Redoute » explique à Frenchweb Nicolas Lengaigne, l’un des cofondateurs. Au-delà des jeunes projets, de grandes enseignes ont également eu recours à ses services parmi lesquels Oxbow, Damart ou Groupon.

Au fil du temps, la start-up a vu les besoins de ses clients évoluer. Les espaces loués ne sont plus que des points de vente physiques, mais aussi de simples points de retraits des colis pour les internautes. Une solution qui répond à la stratégie omnicanale des e-commerçants, à l’heure où le drive-to-store séduit de nombreux internautes. Par exemple, 35% des ventes de la Fnac étaient omnicanales en 2014.

500 000 euros levés

Lancée en mars 2014 par trois anciens de La Redoute, My Pop Corner revendique désormais plus de 750 espaces disponibles en France, et 450 marques partenaires. Pour se rémunérer, la société qui est incubée à EuraTechnologies, à Lille, prélève des frais de 12% sur le montant de la réservation. Elle a également complété son offre par des services complémentaires, notamment dans la location temporaire de mobilier commercial (présentoirs…) ou de système d’encaissement.

Pour accélérer, la société vient de lever 500 000 euros auprès de Michel de Guilhermier – cofondateur et président de L’Accélérateur -, Nord Création et de plusieurs business angels. « Ce nouvel investissement va nous permettre de développer notre réseau de boutiques partenaires sur l’ensemble du territoire, et d’investir dans des développements plus techniques afin de proposer des solutions complémentaires à nos clients qui sont essentiellement des e-commerçants pure players » précise M. Lengaigne. Composée de cinq personnes – les trois fondateurs et deux commerciaux présents sur Paris – My Pop Corner prévoit de recruter : « nous espérons être une dizaine dans les prochains mois ».

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This