ActualitéBusinessTech

[News] Ce qu’il faut savoir ce matin

La première Lady Pitch Night européenne de Girls in Tech Paris, Les pertes de la TV d’Orange, Netflix contre Xbox 360, l’exclusivité des eBooks Harry Potter, les services financiers menacés par le cybercrime, Hadopi efficace ?

3 nouvelles tablettes Kindle cette année ?

Nouvelle offensive d’Amazon sur le marché des tablettes ? L’américain lancerait trois nouvelles tablettes Kindle cette année signale Business Insider en citant un site chinois. Pour Business Insider, Amazon est le seul qui compte sur ce marché en dehors de l’iPad d’Apple. En attendant Amazon France annonce qu’il lance sur le marché hexagonal en pré-commande la Kindle wifi (129 euros) et la Kindle 3G (189 euros) mais toujours pas sa Kindle Fire.


Buzzdoes, lauréat de la Lady Pitch Night de Girls in Tech Paris


La première compétition européenne entre startups ayant au moins une femme dans l’équipe fondatrice s’est tenue hier soir dans les jardins de l’innovation d’Orange à Issy-Les-Moulineaux. 5 startups ont été sélectionnées et invitées grâce à l’opérateur. Le vainqueur est Buzzdoes, un outil de marketing viral pour les développeurs d’applications mobiles qui leur permet de transformer les utilisateurs en distributeurs. Récompensée également,la start-up Webcrumbz, outil de création d’applications mobiles en HTML5.


Netflix face à la Xbox 360

Le cablopérateur américain Comcast (l’un des plus importants aux USA) a décidé de permettre aux utilisateurs de la Microsoft Xbox 360 de télécharger un volume de vidéos illimité (parmi ce qui est proposé par Microsoft), alors que ceux qui téléchargent des films via Netflix voient ce dernier téléchargement décompté du volume mensuel de 250 Go compris dans leur abonnement.  Le New York Times souligne que cette pratique remet en cause la neutralité du Net avec un opérateur qui favorise un service au détriment d’un autre. Comcast répond que le service Xfinity Xbox passe par son réseau privé, tandis que Netflix passe via Internet.


Orange et la TV

« L’aventure audiovisuelle d’Orange a été un gouffre financier. Initiée en 2007 par le PDG de l’époque, Didier Lombard, et mise en oeuvre quelques mois plus tard, la diversification d’Orange dans la télévision, via l’édition de chaînes de cinéma et de sport, lui a coûté, selon nos informations, entre 800 et 900 millions d’euros. (…) Le groupe ne comptait plus que 771.000 abonnés à ses chaînes payantes fin 2011, après avoir culminé à près de 900.000 fin 2010. » selon le quotidien Les Echos.


La boutique des eBooks Harry Potter

Un signal aux éditeurs qui peuvent s’inquiéter ? J.K. Rowling l’auteur de la série Harry Potter (qui a vendu plus de 450 millions de livres imprimés en 70 langues) n’a pas voulu céder les droits numériques de son oeuvre. Elle vient d’ouvrir Pottermore, sa propre boutique de vente en ligne pour la version eBook des aventures d’Harry Potter. On y trouve ses livres en version électronique en anglais (de 7,99 $ à 9,99 $), mais les versions françaises, italiennes, allemandes, espagnoles, seront disponibles sous peu. Pottermore est en concurrence directe avec des sites comme Amazon ou celui de la chaîne américaine de librairies Barnes & Nobles.


Services financiers contre le cybercrime

Avec 38% des incidents signalés, la cybercriminalité est la deuxième source d’activité criminelle qui menace le secteur financier selon le rapport Fighting Economic Crime in the Financial Services Sector publié par PricewaterhouseCoopers. Ce rapport souligne que les entreprises du secteur ne prennent pas assez au sérieux cette menace, mis à part celles qui ont  un « chief information security officer » ou un poste équivalent. Le rapport (fichier PDF) qui s’appuie sur 3 877 réponses venues de 73 pays, souligne , entre autres que 45% des organisations financières ont été victimes de fraude au cours des douze derniers mois. Près d’un tiers du personnel du secteur n’a reçu aucune formation concernant la cybersécurité.


Autosatisfaction pour Hadopi

« La réponse graduée à un impact significatif et, parallèlement, l’offre légale se développe. Enfin, nous posons les jalons pour l’évolution de la culture sur Internet» déclare Marie-Françoise Marais, magistrate et présidente de l’Hadopi au Figaro «A la suite des premières recommandations, 95 % des gens qui ont reçu cette recommandation n’ont pas fait l’objet d’un second constat. Pour la deuxième recommandation, c’est 92 % et, pour la troisième, c’est 98 %. On voit qu’il y a une prise de conscience et une responsabilisation de certains qui ne vont plus systématiquement sur les réseaux peer-to-peer».

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This