ActualitéComTech

[Nouveau] AppsFriends, l’application qui rend l’AppStore plus social

Difficile de se retrouver dans l’AppStore avec ses 450 000 applications disponibles…Afin d’avoir quelques repères rien de tel que de recevoir les conseils de ses amis. C’est en somme ce que propose la nouvelle application AppsFriends développée par la société Allty. L’application agrémente ainsi l’AppStore d’une dimension sociale en permettant à chacun de partager ses applications avec ses amis.

Gratuite et disponible sur iPhone et iPad, l’application permet à l’image de Twitter de suivre ou d’être suivi par d’autres utilisateurs pour consulter le « top applications » de ses amis. Parallèlement, et cette fois-ci à l’image de Facebook, il est possible de suivre un fil d’actualité pour lire les commentaires au sujet des derniers téléchargements.

Afin de préserver la vie privée des utilisateurs, AppsFriends propose plusieurs modes de partage. Il est ainsi possible d’avoir un profil public ou privé. Et, de partager manuellement ou automatiquement, grâce à un plugin iTunes, ses nouvelles applications.

Classements, alertes, filtres, flux… AppsFriends propose également de nombreux outils dont la vocation est de faciliter encore plus la recherche d’applications.

Utile, AppsFriends s’apparente donc, avec une dimension sociale plus poussée, à AppsFire. Développée par une start-up française en 2009, l’application fait la promotion de nouvelles applications, mais propose également une fonction de partage et de recommandation via Facebook et Twitter. Avec 3 millions d’utilisateurs, Appsfire a déjà réalisé deux levées de fonds dont une de 2,5M € en mai dernier auprès du fonds d’investissement français Idinvest Partners.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This