ActualitéBusinessEuropeTech

[NUMBERS] Le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et la Suède, fers de lance des scale-up en Europe

Les investissements dans les entreprises Tech en phase de croissance poursuivent leur ascension en Europe. Selon le rapport conjoint de Tech.eu et Stripe, « Life is Growth », sur le continent, plus de 2 000 scale-up ont réuni 30 milliards d’euros de financement au cours de 2 300 levées entre 2016 et 2018. Sur une base annuelle, l’investissement total dans ces scale-up et le nombre de tours de table ont ainsi presque doublé sur ces 3 dernières années.

Le rapport considère comme des scale-up, les structures qui ont dépassé les premiers stades de la création, ont un produit ou service qui rencontre un marché et dont les investissements servent à financer la croissance en termes d’utilisateurs, de masse salariale, de marchés ciblés et ne sont plus utilisés pour la pure survie. Comment, où et quand ces futures championnes de la Tech parviennent-elles à émerger en Europe?

Une Europe fragmentée

Sur le continent, l’émergence de scale-up est principalement menée par quatre pays: le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France et la Suède. Le montant total des financements de structures en phase de croissance dans ces 4 pays a ainsi dépassé les 21 milliards d’euros entre 2016 et 2018. Cela représente 70% de l’investissement total réuni sur cette période et presque le double du montant engendré par les 20 autres pays de la suite du classement. Les investissements vont vers les écosystèmes les plus matures avec le Royaume-Uni en tête (8,82 milliards d’euros), suivent la France (5,44 milliards), l’Allemagne (4,85 milliards) et la Suède (2 milliards). 

Mais en termes de progression, la France et l’Allemagne se sont montrées particulièrement dynamiques avec une augmentation de respectivement 27% et 26% des investissements dans les scale-up en 2018, alors que les investissements dans les scale-up ont stagné au Royaume-Uni et baissé de 13% en Suède.

Ces chiffres montrent en tout cas que l’écosystème Tech est encore très fragmenté en Europe.

Crédit: Tech.eu/Stripe

La FinTech, l’e-santé et le SaaS, secteurs les plus attractifs 

Par secteur, ce sont, dans cet ordre, les entreprises de la FinTech, de la MedTech/e-santé, du SaaS et des transports qui ont capté la plus grande partie des investissements.

Crédit:Tech.eu/Stripe

Si la FinTech est la verticale la plus porteuse au Royaume-Uni, en Allemagne et en Suède, la France se détache sur ce point, puisque dans l’Hexagone, c’est la MedTech qui tire les investissements vers le haut.

Crédit: Tech.eu/Stripe

L’Europe et l’international

Côté internationalisation, «seule une entreprise européenne sur deux en phase de croissance s’est physiquement exportée hors de son marché domestique», note le rapport. Ces dernières tentent de vendre leurs produits depuis leur pays d’origine le plus longtemps possible. Cependant, la majorité des scale-up allemandes, françaises, britanniques, espagnoles et italiennes commencent à vendre leurs produits ou services à l’international dès leurs deux ans d’existence, en particulier sur le marché B2B.

Malgré cette intéressante progression du financement des scale-up en Europe, il faut se rappeler que le continent, d’un point de vue général, ne capte encore qu’une petite fraction des investissements privés en comparaison aux États-Unis et à la Chine, ce qui a des conséquences concrètes sur l’évolution des entreprises Tech européennes. Cela les incite à devoir davantage se tourner vers des investissements alternatifs, notamment publics, qui peuvent être plus limités.

Crédit: Tech.eu/Stripe

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRH. Merci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction.frenchweb@decode.media
[NUMBERS] Le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et la Suède, fers de lance des scale-up en Europe
Florian Breton (La Ferme Digitale) : «Sur les 15 milliards d’euros levés dans l’AgTech en 5 ans, à peine 2% l’ont été en France»
[Made in Bordeaux] Zoom sur les levées de fonds de ce début d’année, French Tech Central et Open Startup
Baidu
Coronavirus: Baidu prévoit une chute spectaculaire de ses revenus au 1er trimestre
[DECODE HEALTH] Inato, la HealthTech qui aide les labos à mieux gérer leurs essais cliniques
Les offres d’emploi de la semaine
DocuSign débourse 188 millions de dollars pour les solutions d’intelligence artificielle de Seal Software
Copy link