ActualitéFoodTechLes émissionsMarketing & CommunicationRetail & eCommerce

Oasis, une stratégie social media pour se fendre la poire

«Moi à ton âge je n'avais pas de smartpom'» ou encore «#lesmatins où tu as vraimangue la tête dans le jus…»… Voici quelques exemples des calembours que l'on peut retrouver sur les comptes d'Oasis sur les réseaux sociaux. Avec ses jeux de mots fruités, la marque de boisson affiche désormais au compteur plus de 3 millions d'abonnés sur Facebook et 220 000 sur Twitter.

Chaque publication correspond à une stratégie éditoriale et marketing bien travaillée en amont. «L'idée est de trouver les sujets les plus pertinents pour notre cible, qui sont surtout les 15-25 ans», explique à Frenchweb Raphaël Catherin, social media consultant chez Marcel Worldwide, une filiale du groupe Publicis, en charge d'Oasis sur les réseaux sociaux.

Une stratégie cross-média

L'objectif est de construire un «univers de marque» qui permet à Oasis d'exister au-delà de ses produits. Un univers que l'entreprise a développé sur Facebook, Twitter, Pinterest ou encore Instagram et Youtube. Mais Oasis réfléchit aussi à se déployer sur d'autres réseaux sociaux. «Nous sommes dans une optique de test and learn, nous avons par exemple fait des opérations sur Vine, qui est moins mainstream. Nous réfléchissons aussi à une animation plus soutenue sur Snapchat», détaille Raphaël Catherin.

Au final, trois personnes travaillent sur l'opérationnel : un social media manager (en charge de la stratégie), un community manager (pour les publications) et un directeur artistique (pour la création des visuels). Mais au-delà des réseaux sociaux, l'enjeu est également de travailler à des campagnes cross-media, c'est-à-dire compatibles à la fois sur le Web et les réseaux publicitaires traditionnels (magazine, affichage, cinéma, télévision…). Plus de détails avec  Raphaël Catherin, social media consultant chez Marcel Worldwide, en charge de la marque Oasis sur les réseaux sociaux.

[Emission sponsorisée par Netino]

[initialement publié en septembre 2015]

L’avis de Jérémie Mani, PDG de Netino, société spécialisée dans la modération sur le Web et les réseaux sociaux :

J.Mani_Netino3 ans ! Cela fait 3 ans, depuis le lancement de la plateforme « BeFruit », que l’on cite Oasis comme un exemple de réussite sur les réseaux sociaux. Et il fallait leur rendre cet hommage dans ce nouveau numéro du Social Media Mag car, s’il est difficile de constituer une communauté et émerger sur Facebook, il est encore plus dur de rester populaire pendant toutes ces années !

Ce n’est pas tant le nombre de fans qui rend ce succès extraordinaire. En 2012, déjà, la page recueillait 2,7 millions de fans, contre un peu plus de 3 millions désormais. La marque a en revanche su décliner les aventures de Ramon Tafraise sur d’autres réseaux sociaux (notamment Twitter, en attendant Snapchat). Et surtout se réinventer chaque année en jouant efficacement avec l’ambush marketing et en multipliant les partenariats (dernièrement avec les Minions, au cinéma).

Et l’avenir ? Visiblement un glissement progressif d’une logique conversationnelle à une logique plus ROIste, du moins de suivi de l’impact sur les ventes et la notoriété en s’appuyant sur les études Facebook/Nielsen. C’est une stratégie que l’on pourra considérer comme… jus-dicieuse !

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Oasis, une stratégie social media pour se fendre la poire
Streaming musical: le Français Believe prépare son entrée à la Bourse de Paris
whatsapp
Face au tollé, WhatsApp retarde encore l’application de ses nouvelles règles de confidentialité
Participez gratuitement à l’édition 2021 du FW500, le classement des entreprises de la Tech
Agriculture: comment la 5G, l’IA et la data pourraient faire émerger de nouveaux modèles économiques
EdTech : StuDocu lève 50 millions de dollars auprès de Partech
Crypto : 8,3 millions d’euros pour Klub, la plateforme d’investissement lancée par la Ki Foundation