ActualitéBusinessEdTechEurope

Parcoursup : 67 000 candidats dans le doute après avoir été acceptés par erreur

Mauvaise surprise pour des milliers de jeunes qui avaient formulé leurs voeux sur Parcoursup… 67 000 candidats qui avaient été acceptés dans une formation sur la plateforme d’admission post-bac mise en place par les ministères de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur ont en effet découvert qu’ils avaient finalement été remis «en attente». La raison ? Près de 400 formations ont retenu trop de candidats et ne seront donc pas en mesure de tous les accueillir à la rentrée. Un couac qui plonge dans l’incertitude les futurs étudiants à moins de deux mois du baccalauréat. 

Déjà fortement critiquée l’an passé lors de son lancement, la plateforme Parcoursup, qui a remplacé Admission Post-Bac (APB), a été malmenée à l’approche de la clôture des demandes, fixée au mercredi 15 mai à 19h. Au total, les 898 054 candidats inscrits sur la plateforme ont formulé quelque 6,9 millions de voeux parmi les 14 500 formations proposées sur Parcoursup. Ces voeux ont débouché sur l’envoi de 1,5 millions de propositions aux futurs étudiants entre mercredi et jeudi. 

2% des formations touchées par ce bug 

Après avoir été informés du dysfonctionnement de la plateforme, les candidats concernés par ce bug n’ont pas manqué d’exprimer leur colère sur les réseaux sociaux. De nouveau dans le doute concernant leur avenir universitaire, ces derniers ont la possibilité de postuler une nouvelle fois dans la même formation, de s’inscrire sur liste d’attente ou de réactiver les propositions de formations qui avaient été auparavant refusées sur la plateforme. 

Le ministère de l’Enseignement supérieur précise néanmoins que ce bug concerne seulement 2% des formations proposées sur Parcoursup. Les formations les plus touchées sont principalement des BTS, des IFSI (Institut de formation aux soins infirmiers) et quatre classes préparatoires aux grandes écoles. Le ministère assure que les candidats touchés par cet incident seront accompagnés dans leurs démarches pour trouver une formation avant la rentrée. L’an passé, à peine un peu plus de la moitié des candidats avaient reçu au moins une proposition d’admission le premier jour.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Un commentaire

  1. Penser que l’on était accepté, et découvrir que finalement rien n’est sûr, est bien pire que de l’apprendre tout de suite à l’annonce des résultats. Courage à ces jeunes dont l’avenir est encore incertain…

Share This