Actualité

Perte nette de 92,9 millions d’euros pour SPIR en 2009

Spécialiste de la presse gratuite et de la petite annonce, le groupe SPIR plonge dans le rouge en 2009 avec une perte nette de 92,9 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires de 577,1 millions d’euros (en baisse de 11,2% par rapport à 2008)

Le pole média prend une claque avec un chiffre d’affaires qui chute de 33,5%. Spir subit de plein fouet le transfert des petites annonces sur internet. Pour faire face à ces changement le groupe prévoit des efforts importants de rationalisation des coûts (fermetures de titres et réduction d’effectifs) le lancement de nouvelles formules de journaux plus attractives pour les annonceurs et les consommateurs, et surtout l’accélération des développements Internet. Bien qu’éditant des sites comme Lacentrale, Caradisiac ou LeBonCoin, la part du chiffre d’affaires réalisé par les activités Internet du groupe ne dépasse pas les 51,4 millions d’euros

Spir reste un poid lourd de la distribution de publicité avec un chiffre d’affaires de 332 millions d’euros. Si le groupe affiche la volonté d’accélerer le développement des activités Internet, l’année 2010 risque d’être bien plus marquée par un plan de reduction des coûts de 26 millions d’euros. Enfin si le groupe enregistre un cash flow de 25,3 millions d’euros, la dette reste inchangée à un montant de 111,6 millions d’euros.

Richard Menneveux

CEO & Editor in Chief@Decode Media / Pour me contacter: richard@decode.media / Pour communiquer sur FrenchWeb, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Perte nette de 92,9 millions d’euros pour SPIR en 2009
Mobilité: Renault, Atos, Dassault, STMicroelectronics et Thales unissent leurs recherches
VTC: Didi Chuxing lève 1,5 milliard de dollars en dette avant son IPO
[Silicon Carne] Faut-il lever pour réussir ?
Nestor
FoodTech: Elior rachète la startup Nestor pour compléter son offre auprès des entreprises
huawei
Loi « anti-Huawei »: les opérateurs pourront finalement réclamer des indemnisations, juge le Conseil d’État
Cooptalis: comment le spécialiste de l’expatriation a adapté son offre pour faire face à la crise