ActualitéLes levées de fondsTransport

Petites annonces auto : l’Indien CarTrade lève 30 millions de dollars

Le portail indien de petites annonces automobiles CarTrade vient de lever 30 millions de (23,6 millions d’euros) auprès de Warburg Pincus en tant qu’investisseur principal. Celui-ci avait déjà investi 60 millions de dollars dans Quikr, un des acteurs majeurs des petites annonces en ligne en Inde, en septembre. Canaan Partners et Tiger Global ont eux aussi participé au tour de table. La société souhaite profiter de ce nouvel investissement pour diversifier et renforcer son offre auprès des consommateurs alors qu’elle revendique couvrir plus de 80 villes et 1 200 revendeurs participants aux enchères.

« Les fonds recueillis seront utilisés pour étendre nos services. Nous prévoyons également de mettre l’accent de manière significative sur le mobile et fournir des produits et services qui seront les meilleurs de leurs catégories et dans de nombreux cas, les premières du genre » déclare Vinay Sanghi, le fondateur de la société.

« Nous constatons un très grand potentiel pour le marché automobile indien. CarTrade a montré une dynamique de croissance forte ces deux dernières années » ajoute Nitin Nayar, de Warburg Pincus. Sur ce secteur, plusieurs portails comme Cardekho, OLX ou CarTradeExchange se sont positionnés.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Petites annonces auto : l’Indien CarTrade lève 30 millions de dollars
Par sécurité, Joe Biden devra-t-il renoncer à son vélo interactif Peloton?
loon
Alphabet décide d’en finir avec Loon, son projet d’accès Internet par ballons
Animal Crossing, Among Us, FIFA… : retour sur ces jeux vidéo dopés par la pandémie
Facebook: le conseil des sages va décider si Donald Trump peut revenir sur le réseau
parler
Justice: Amazon ne sera pas contraint d’héberger le réseau social Parler
Instacart se sépare de 1 900 employés dont 10 travailleurs syndiqués