ActualitéBusinessTech

Pourquoi Apple veut remplacer les processeurs Intel par ses propres puces sur Mac

Nom de code : Kalamata. C’est une ville grecque qui a prêté son nom au nouveau projet d’Apple. Encore à ses prémices, il pourrait cependant faire date dans la stratégie de la firme à la pomme, mais aussi avoir un impact crucial sur les autres acteurs de la chaîne de valeur – le fabricant de microprocesseurs Intel en tête.

Afin d’offrir une expérience fluide, cohérente et interopérable entre tous les devices Apple (Macs, iPhones, iPads), la marque chercherait en effet à développer ses propres processeurs pour équiper ses ordinateurs Macs, et ceci dès 2020. Ce qui reviendrait à rompre son partenariat historique avec Intel. Le numéro un mondial du CPU équipe les Macs d’Apple depuis 2005, qui étaient jusqu’alors dotés de processeurs développés par IBM et Motorola. L’information a été dévoilée par Bloomberg, qui cite des « sources proches du dossier, souhaitant rester anonymes ». 

Les processeurs de Macs sont l’un des derniers composants cruciaux de la gamme Apple conçus par un tiers. Les iPhones, les iPads, les Apple Watches, les Apple TVs utilisent déjà des chips conçus par Apple, sur une architecture ARM. Développer ses propres puces permettrait à Apple de reprendre la main sur sa propre roadmap produits, au lieu de la caler au rythme de celle d’Intel.

Convergence des plateformes iOS et macOS

Pour les analystes, cette décision s’envisage à l’aune de la volonté d’Apple de mieux intégrer ses plateformes. Intégrer verticalement ses composants permet de mieux travailler les fonctionnalités des produits, de les sortir plus rapidement, pour in fine renforcer l’avantage compétitif de la marque. Si la transition sur le hardware pourrait donc débuter à horizon 2020, le travail d’intégration sur la partie logicielle commencera lui plus en amont, avec en ligne de mire la convergence des systèmes d’exploitation macOS et iOS. Un sujet déjà entamé par Apple, avec par exemple le développement d’une nouvelle plateforme, appelée en interne Marzipan, destinée à créer des applications « universelles » tournant aussi bien sous iOS que macOS.

Si Apple allait jusqu’au bout de la démarche, il deviendrait alors le seul fabricant d’importance d’ordinateurs domestiques à utiliser des processeurs conçus par ses soins. Dell, HP, Lenovo ou Asus utilisent tous des micro-processeurs Intel. L’impact de la décision d’Apple sur le chiffre d’affaires d’Intel demeurerait bien réel mais circonscrit :  le contrat du fondeur américain avec Apple représente 5% de ses revenus annuels. Les analystes craignent surtout qu’elle ne marque le début d’une tendance qui verrait les grands constructeurs concevoir eux-mêmes leurs composants.

Intel dévisse à Wall Street

Les marchés ont réagi sévèrement à cette annonce : Intel a perdu jusqu’à 9,2%, sa plus forte chute en séance depuis deux ans. Bloomberg indique que, dû au stade très initial du projet, celui est encore susceptible d’être repoussé, voire annulé.

La performance sera le principal défi auquel Apple se retrouvera confronté dans la mise en oeuvre de ce projet. Apple a d’abord conçu des puces destinées à des appareils mobiles et légers, ce qui laisse penser que la firme de Cupertino cherchera en premier lieu à répliquer ses composants à destination des ordinateurs portables, avant de s’attaquer aux machines fixes, plus exigeantes.

Cependant, la décision d’Apple aurait tendance à prouver que les sous-traitants qui l’aident à produire ses propres composants – Taiwan Semiconductor Manufacturing Ltd ou Samsung Electronics, entre autres – ont accompli les progrès technologiques nécessaires pour être en mesure de développer des processeurs tout aussi puissants que ceux d’Intel.

Après la découverte des failles Spectre et Meltdown en début d’année, il s’agit d’un nouveau coup dur pour Intel, qui a refusé de commenter les informations de Bloomberg.

 

Tags

Carolina Tomaz

Computer Girl depuis 2000. Stratégie numérique, innovation, direction éditoriale. Spécialisée en médias, TV et internets. Chief Content Officer @AdsVark Media

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This