AcquisitionActualitéMarketing & Communication

Publicité : Twitter rachète TapCommerce pour 100 millions de dollars

Twitter vient de racheter TapCommerce, une start-up spécialisée dans la publicité sur mobile. Le montant de la transaction n’a pas été officiellement divulgué, mais plusieurs médias américains évoquent une opération proche des 100 millions de dollars. Plus précisément, la société édite une solution de reciblage publicitaire qui se focalise sur les internautes ayant téléchargé une application qu’ils n’utilisent peu ou plus. Les éditeurs peuvent alors émettre une publicité les incitant à réutiliser l’app, ou à la retélécharger.

Au premier trimestre de l’année, Twitter a dégagé un chiffre d’affaires de 250 millions de dollars, en hausse de 119% sur un. La publicité a représenté 226 millions de dollars (+125%) sur la période, dont 80% proviennent du mobile. Mais le réseau social n’est toujours pas rentable et a publié une perte de 132 millions de dollars. Avec TapCommerce, Twitter peut espérer dégager de nouvelles sources de revenus avec les publicités pour l’installation d’applications, une offre qui a déjà fait ses preuves chez Facebook.

Fondée en 2012 par Andrew Jones, Samir Mirza et Brian Long, TapCommerce compte de nombreux clients dans son portefeuille dont eBay, Gilt ou encore Hotels.com. Basée à New York, elle avait levé 10,5 millions de dollars en novembre.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Publicité : Twitter rachète TapCommerce pour 100 millions de dollars
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer