AcquisitionActualitéMarketing & Communication

Publicité : Twitter rachète TapCommerce pour 100 millions de dollars

Twitter vient de racheter TapCommerce, une start-up spécialisée dans la publicité sur mobile. Le montant de la transaction n’a pas été officiellement divulgué, mais plusieurs médias américains évoquent une opération proche des 100 millions de dollars. Plus précisément, la société édite une solution de reciblage publicitaire qui se focalise sur les internautes ayant téléchargé une application qu’ils n’utilisent peu ou plus. Les éditeurs peuvent alors émettre une publicité les incitant à réutiliser l’app, ou à la retélécharger.

Au premier trimestre de l’année, Twitter a dégagé un chiffre d’affaires de 250 millions de dollars, en hausse de 119% sur un. La publicité a représenté 226 millions de dollars (+125%) sur la période, dont 80% proviennent du mobile. Mais le réseau social n’est toujours pas rentable et a publié une perte de 132 millions de dollars. Avec TapCommerce, Twitter peut espérer dégager de nouvelles sources de revenus avec les publicités pour l’installation d’applications, une offre qui a déjà fait ses preuves chez Facebook.

Fondée en 2012 par Andrew Jones, Samir Mirza et Brian Long, TapCommerce compte de nombreux clients dans son portefeuille dont eBay, Gilt ou encore Hotels.com. Basée à New York, elle avait levé 10,5 millions de dollars en novembre.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Publicité : Twitter rachète TapCommerce pour 100 millions de dollars
Comment l’industrie du jeu vidéo a explosé ses records en France
Microsoft lance Mesh, une plateforme pour se réunir sous forme d’hologrammes
e-santé
Après la téléconsultation et la prise de rendez-vous, Doctolib s’attaque au marché du logiciel médical
Livraison de repas: Uber scinde la branche robotique de Postmates pour créer une entreprise indépendante
Instacart lève 265 millions de dollars pour atteindre une valorisation de 39 milliards
Comment Safety Line fait parler les boîtes noires pour optimiser les trajets des avions