ActualitéTech

[Rapport] L’Idate publie un état des lieux des enjeux numériques en 2012

Bilan de l’économie numérique 2011, thématiques phares de 2012 et analyse de la carte économique du monde numérique… Voici les trois principaux axes autour desquels s’articule la 12ème édition du DigiWorld Yearbook, que vient de publier l’Idate. Sorte de best-of des travaux de l’institut, cet ouvrage long de 193 pages offre une synthèse du développement des marchés des télécoms, d’internet et des médias à travers le monde.

La publication commence donc par dresser un bilan de l’année 2011. Ainsi, selon l’Idate, le marché du Digiworld (regroupant les télécoms, l’informatique et la télévision) a connu l’an passé une croissance modérée avec 3 069 milliards € de revenus, en retrait de près 3% par rapport à l’évolution de l’économie dans son ensemble. Sur le plan géographique, l’Idate note de forte dispersions entre régions avancées et régions émergentes. En effet, si les premières continuent de concentrer l’essentiel du marché mondial en valeur, avec une part de 68% en 2011, elles ont perdu à nouveau près de deux points en un an.

Au niveau des axes majeurs qui devraient marquer l’année 2012, l’Idate identifie trois leviers via la mobilité, le cloud et la big data. Le mobile devrait ainsi accélérer la bancarisation en Afrique, mais également constituer le prochain moteur de croissance de Facebook ou encore démocratiser l’internet des objets. Selon l’institut, la deuxième transformation majeure est aussi clairement engagée avec la migration vers le cloud. L’Idate pointe toutefois l’hétérogénéité de ce mouvement. Enfin, en ce qui concerne la Big Data, se pose « la question de la capacité des pouvoirs publics nationaux à s’entendre sur les règles et bonnes pratiques, et celle du juste équilibre entre la pertinence des services et prestations offerts aux clients et le souci du citoyen de conserver la maîtrise de ses données personnelles… »

Dans une dernière partie, l’Idate s’interroge sur le déclin des opérateurs telecom en Europe. L’institut s’inquiète plus précisément d’un gap observé entre le marché nord-américain et celui de l’Europe. En effet, selon ses données, outre-Atlantique, le secteur des mobiles a vu croître ses revenus de 4,5% en 2011 tandis qu’en Europe, le CA consolidé des opérateurs a baissé de 0,5%. Au délà de ce constat, l’Idate explique « s’interroger sur les équilibres d’une politique qui n’arrive pas à promouvoir l’investissement et l’innovation dans les infrastructures à très haut débit dont l’Europe a besoin et les politiques de concurrence et de contrôle des prix. »

Le document complet est disponible aux tarifs suivants : Papier : 99,99 Eur TTC et PDF et iPad : 54,99 TTC

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This