ActualitéTech

[Sémantique] Faut-il craindre le moteur intelligent de Google ?

La question connaît une nouvelle actualité depuis que le Wall Street Journal rapportait il y a quelques jours des propos d’Amit Singhal, figure de la R&D chez Google.

On savait depuis le rachat en 2010 de Metaweb Technologies, le spécialiste de la sémantique, que Google s’intéresse fortement à la possibilité de fournir aux internautes des réponses directes à des questions complexes. Le moteur le fait déjà sur des recherches basiques (météo, cinéma, calcul…) mais pourrait lancer prochainement, dans une nouvelle dimension sémantique, un vrai pavé dans la mare du search.

Son moteur, rendu « intelligent » serait à même de fournir des réponses très qualifiées et directes à des recherches pointues, résultats qui viendraient bien sûr se positionner en première position des pages de recherche au détriment potentiel de tous les services développés avec pertinence autour du référencement naturel. On pense évidemment à Wikipédia.

Que faut-il craindre de la sémantique chez Google, le référencement naturel est-il en danger, quelle est la stratégie de Google ? Entretien avec David Degrelle, Président de Première Position, agence de référencement et de marketing digital.

 

Un commentaire

  1. Que Google devienne plus intelligent, sémantiquement parlant, ne devrait être que bénéfice pour tous. A savoir aussi pour le référencement naturel, qui se doit d’être toujours plus qualitatif, non ?.

Bouton retour en haut de la page
[Sémantique] Faut-il craindre le moteur intelligent de Google ?
Dans les coulisses de l’Executive Master de l’Ecole Polytechnique, l’une des plus prestigieuses écoles scientifique française
[DECODE Quantum] A la rencontre de Jean-François Morizur et Nicolas Treps, fondateurs de Cailabs
[SEED] Unlimitd lève 5 millions d’euros pour sa plateforme de financement, alternative à la levée de fonds
Le cloud, accélérateur de votre transformation numérique
E-commerce: comment la startup Stockly veut en finir avec les ruptures de stock
[SEED] Retail : askR.ai lève 1,5 million d’euros pour déployer son coach virtuel en France