ActualitéBusiness

Le sénateur Philippe Marini et le retour de la « Taxe Google »

A l’occasion de l’ouverture des discussions sur le projet de loi de finances 2011, le sénateur UMP et rapporteur général de la commission des finances, relance le débat sur la taxe Google. Une idée déjà évoquée dans le rapport Zelnik au début de l’année.

La proposition de Philippe Marini consiste en une taxe de 1% sur le business réalisé en France par les grands ténors étrangers du web, essentiellement américains, (Google, Microsoft, eBay, Amazon…). Jonglant avec des localisations dans les paradis fiscaux européens comme l’Irlande et le Luxembourg, ces sociétés bénéficient d’avantages en matière de TVA et de fiscalité qui font reprendre au sénateur l’expression de Jean Arthuis : « elles nous font les poches ! ».

Parallèlement, Philippe Marini prone l’extension de la redevance audiovisuelle aux tablettes et ordinateurs sur un principe simple : une taxe d’habitation = une redevance. Ce serait la fin de l’exonération pour les maisons secondaires et l’occasion d’entériner budgétairement les nouveaux modes de consommation de la télévision. Recettes annuelles estimées : 200 M€.

Entretien au Sénat avec Philippe Marini, sénateur UMP de l’Oise, Rapporteur Général de la Commission des finances.

parrainez FrenchWeb

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Le sénateur Philippe Marini et le retour de la « Taxe Google »
E-commerce: StockX lève 255 millions de dollars pour une valorisation à 3,8 milliards de dollars
Jeux vidéo
Gaming: le CNC consacrera 4,2 millions d’euros pour les créateurs de jeux vidéo en 2021
Fuites, piratages… : comment éviter que nos données circulent?
«Ma classe à la maison»: la plateforme du CNED de nouveau ciblée par des cyberattaques
Radio France
Face aux géants du streaming, les radios françaises font leur révolution numérique
De quoi le télétravail est-il la fin?