ActualitéBusinessFinTechInvestissementsStartupStartup du jourTech

Sharepay, la carte bleue qui facilite le paiement partagé

Les heures passées à faire les comptes à plusieurs, c’est fini! Sharepay propose une carte bleue qui permet de diviser la note en plusieurs parts. Les différents comptes liés sur la carte sont débités automatiquement suivant les paramètres donnés par les utilisateurs (50-50, 60-40…). Parfait pour des vacances en couple ou entre amis. Plus de détails avec David Finel, Jonas Braoudé et Armenak Mayalian, les trois fondateurs de Sharepay. 

Quel problème résout Sharepay ? 

David Finel, Jonas Braoudé et Armenak Mayalian, fondateurs : Sharepay est un nouveau service de paiement dont la mission est de faciliter les dépenses communes. Grâce à la carte Sharepay, le problème du partage des dépenses communes est résolu : plus personne n’a besoin d’avancer l’argent, ni de faire les comptes.

Quelle est votre proposition de valeur ?

Sharepay est une solution qui simplifie radicalement le partage des dépenses. L'expérience se base sur une carte de paiement classique, c’est une MasterCard, sécurisée et utilisable partout dans le monde… La magie de Sharepay, c’est que tous les paiements réalisés avec la carte sont instantanément débités sur les comptes des participants, ce qui rend le partage beaucoup plus simple. Plus besoin de faire les comptes, ni d’ouvrir un compte joint.

Qui sont les utilisateurs de vos solutions ?

Actuellement, nos utilisateurs sont majoritairement des personnes en couple. Ils recherchent une solution pour ne plus faire les comptes. Ils voient en Sharepay un moyen simple et efficace de partager leurs dépenses quotidiennes sans avoir à ouvrir et alimenter un compte joint.

Avec Sharepay, ils payent les courses, les restos, les sorties, leurs abonnements Netflix et Spotify, leurs commandes Deliveroo. Bref, toutes les dépenses du quotidien en ligne ou en magasin. Sharepay les accompagne aussi en vacances et leur offre un taux de change avantageux!

Quel est votre plan de développement ?

Chez Sharepay, les utilisateurs sont toujours au centre de nos réflexions. Nous voulons développer une solution qui répond le plus efficacement possible à leurs besoins. Pour ce faire, nous innovons chaque jour pour améliorer l’expérience Sharepay et mettre en place de nouvelles fonctionnalités et services qui vont révolutionner le paiement.
Nous pensons atteindre 50 000 utilisateurs d’ici avril 2017. L’internationalisation est un projet que nous structurons progressivement. Dès l’année prochaine, nous permettrons aux citoyens de autres pays européens d’utiliser Sharepay.

Quels sont vos enjeux ?

Nos différents enjeux sont: 

   – business : Assurer la montée en charge du service tant d’un point de vue technique qu'opérationnel (service client, logistique, recrutement et formation) tout en améliorant constamment notre solution.

   – financier : Nous clôturons actuellement notre première levée de fonds.

   – RH : Nous sommes constamment à la recherche de talents (jobs@sharepay.fr pour les intéressés). C’est un enjeu clé pour nous ! Nous serons 14 personnes d’ici la fin de l’année.

Qui sont vos concurrents ?

A ce jour, notre concurrent le plus proche reste le compte joint bancaire. Nous offrons tous ses avantages mais sans ses inconvénients! Il n’y pas de compte bancaire à ouvrir et alimenter, pas d’engagement (il suffit d’un clic pour ne plus participer aux paiements), pas de solidarité financière et en plus Sharepay est gratuit!

Sur le marché de la FinTech, d’autres acteurs ont aussi vu le jour, comme des applications pour faire les comptes ou se rembourser entre amis. La gestion reste toutefois assez pénible…

Fondateurs : David Finel, Jonas Braoudé et Armenak Mayalian

Siège : Paris

Date de création : avril 2014, la version publique à vu le jour le 23 juin 2016

Lire aussi : Fitle digitalise la cabine d’essayage

Tags

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs
Sharepay, la carte bleue qui facilite le paiement partagé
Silicon Carne: quittez vos bureaux, bossez à la maison!
Financement late-stage: la France encore très loin derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni
Axa met fin à son expérience de contrat d’assurance sur la blockchain
Où en est Travis Kalanick avec sa startup CloudKitchens?
Les offres d’emploi de la semaine
Comment League of Legends est devenu un pionnier de l’esport
Copy link