ActualitéBusinessTech

SoftBank Robotics prévoit des suppressions de postes en France après la suspension de son robot Pepper

AFP

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

SoftBank Group a suspendu la production de son robot humanoïde Pepper, qui était un emblème du groupe il y a quelques années, et près de la moitié des postes sont menacés en France chez SoftBank Robotics Europe, a appris mardi l’AFP. « Depuis août 2020, nous avons temporairement suspendu la production de Pepper mais nous sommes prêts à la relancer à n’importe quel moment, en fonction du niveau des stocks » et de la demande, a déclaré à l’AFP une porte-parole de SoftBank Group, confirmant des informations de presse. « Pepper fonctionne essentiellement en tant que service de location, donc nous n’avons pas besoin de beaucoup de nouvelles unités » actuellement, a-t-elle ajouté. Elle n’a pas souhaité divulguer le nombre d’unités de Pepper mises en service dans le monde depuis son lancement commercial en 2014.

Conçu par la société française Aldebaran Robotics, rachetée par SoftBank Group en 2012 et intégrée plus tard dans sa filiale SoftBank Robotics, Pepper, ex-symbole de la French Tech, est un robot bavard haut de 120 cm, censé exprimer des émotions avec ses yeux et interagir avec les humains avec son écran tactile. Au Japon il n’est pas rare de le croiser dans des espaces d’accueil de magasins, où il est censé offrir des renseignements. Mais il est généralement peu sollicité par les visiteurs, ayant plutôt tendance à servir de gadget décoratif. Il est aussi parfois expérimenté en milieu hospitalier, pour lutter contre l’isolement de patients. SoftBank Group avait autrefois fait de Pepper sa véritable mascotte, pour symboliser sa stratégie d’investissements massifs dans les nouvelles technologies.

Frein sur les robots compagnons

Le groupe continue d’investir lourdement dans des sociétés d’intelligence artificielle du monde entier, mais semble mettre le frein sur les robots compagnons au profit de plateformes numériques. Fin 2020, SoftBank Group avait ainsi vendu au constructeur automobile sud-coréen Hyundai Motor 80% de ses parts dans la société américaine Boston Dynamics, spécialiste mondial de robots ultra-mobiles pour des travaux de manutention par exemple. La production des autres modèles de Softbank Robotics (dont Nao et le robot-aspirateur Whiz) n’est pas suspendue, a précisé la porte-parole de SoftBank Group.

Des réductions d’effectifs sont en cours de négociation au sein de SoftBank Robotics Europe, dont le siège est à Paris et qui emploie environ 330 personnes, a-t-elle ajouté. Ces suppressions d’emplois seront « de [l’]ordre » de près de la moitié de ces 330 postes, a précisé à l’AFP un porte-parole de SoftBank Robotics Europe. « Le processus de réorganisation devrait être achevé d’ici la fin de l’année 2021 », a détaillé SoftBank Robotics Europe dans un communiqué. Softbank Robotics a déjà réduit la taille de ses équipes au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Au Japon aussi, le personnel de SoftBank Robotics a été réduit mais sans recourir à des licenciements, via un transfert de salariés vers d’autres divisions du groupe, selon la porte-parole de SoftBank Group.

Bouton retour en haut de la page
SoftBank Robotics prévoit des suppressions de postes en France après la suspension de son robot Pepper
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
[Série A] RH : Club Employés lève 7 millions d’euros auprès de MAIF Avenir
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media