ActualitéAsieBourseBusinessInvestissementsTelecom

SoftBank veut lever 18 milliards d’euros pour l’entrée en Bourse de sa filiale mobile

Avec l'AFP

SoftBank Group prévoit de lever quelque 18 milliards d’euros sur le marché par la mise en Bourse de sa filiale de télécommunications mobiles au Japon, une des plus grosses opérations de ce type dans le secteur technologique. Le géant japonais des services en ligne souhaite vendre le 19 décembre 1,6 milliard de titres de SoftBank Corp. (nom de la filiale) à 1 500 yens pièce, selon des documents déposés lundi auprès de l’agence des services financiers. La société avait déposé un dossier auprès du Tokyo Stock Exchange (TSE) en juillet dernier, après une première annonce du projet en février.

SoftBank Group, qui privilégie de plus en plus l’investissement dans des entreprises technologiques jugées prometteuses à travers le monde, avait justifié ce projet par la volonté de donner «une plus grande autonomie à sa filiale pour développer sa propre stratégie de croissance». Le fondateur et patron du groupe, le milliardaire Masayoshi Son, avait ajouté que sa filiale aurait ainsi la possibilité de «déployer ses activités avec agilité dans un large éventail de secteurs tout en recherchant des synergies avec les sociétés de la maison-mère SoftBank Group au Japon et à l’étranger».

Le rachat de la branche japonaise de Vodafone, coup gagnant de Masayoshi Son

Masayoshi Son avait manifesté l’envie de céder une partie de la filiale qui était devenue la vache à lait du groupe mais celle-ci est désormais dépassée dans ce rôle par le fonds d’investissement SoftBank Vision Fund. SoftBank Corp. continuera cependant d’être une société consolidée majeure de SoftBank Group.

Cette opération sera regardée avec intérêt par les acteurs de la place financière tokyoïte, tant SoftBank a joué un rôle majeur dans la transformation du marché japonais des mobiles depuis que le géant nippon a racheté en 2006 au Britannique Vodafone ses activités japonaises mal en point. Masayoshi Son les a redressées et en a fait une société très active.

Cette entrée en Bourse va intervenir au moment où une nouvelle guerre tarifaire va s’amorcer. Le numéro un du secteur au Japon, NTT Docomo, a en effet indiqué il y a quelques jours qu’il allait baisser ses tarifs de 20% à 40%, une offensive à laquelle les concurrents vont être forcés de répondre. Masayoshi Son a déjà indiqué qu’il allait certes faire un geste envers les clients, mais en s’assurant de conserver des bénéfices.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
SoftBank veut lever 18 milliards d’euros pour l’entrée en Bourse de sa filiale mobile
Buy now, pay later: soutenue par Amazon, la startup indienne Capital Float lève 50 millions de dollars
Le jour où j’ai appris la date de la mort de ma startup
Bonsoirs: comment Nicolas Morschl a lancé sa DNVB de linge de maison
esport
Sept studios indépendants de jeu vidéo lèvent 100 millions d’euros pour fonder un nouvel éditeur
Swan
Banking-as-a-Service: la FinTech Swan lève 16 millions d’euros auprès d’Accel
10 ans après son arrivée en France, Outbrain veut devenir l’alternative des GAFA auprès des éditeurs et des annonceurs