ActualitéAmérique du nordFinTech

Square affiche +49% sur son chiffre d’affaires trimestriel mais cherche toujours la rentabilité

Bien que déficitaire, Square vient de publier des résultats trimestriels en croissance, et espère atteindre ainsi la rentabilité. La société de paiement mobile fait état d'un chiffre d'affaires de 374,3 millions de dollars pour le quatrième trimestre 2015, contre 250,8 millions un an plus tôt à la même période, soit une progression de 49%. La perte nette est toutefois en hausse, à 48,2 millions de dollars, contre 37 millions il y a un an.

Croissance du volume de paiement

Pour rappel, Square, qui commercialise un lecteur de carte bancaire qui se connecte sur la prise jack d'un smartphone afin de permettre aux commerçants d'enregistrer des transactions, prélève une commission de 2,75%. Avec ce modèle, la société a enregistré un volume de paiement (GPV) de 10,2 milliards de dollars au quatrième trimestre, en hausse de 47% sur un an. Et les pré-commandes de son nouveau lecteur de cartes sans contact ont atteint les 350 000 unités.

Au-delà de son activité de paiement, Square indique avoir également progressé dans les «logiciels et les produits liés aux données», dont le chiffre d'affaires a représenté 22 millions de dollars, contre 15 millions le trimestre précédent.

Vers la rentabilité ?

Au final, sur l'ensemble de son exercice 2015, Square a réalisé un chiffre d'affaires de 1,26 milliard de dollars, contre 850,1 millions en 2014, pour une perte nette de 179,8 millions de dollars. «Nous avons de l'élan dans notre activité et nous continuerons d'investir pour atteindre la voie de la rentabilité et de la scalabilité à long terme», assure la société.

Square, qui s'est introduite en Bourse en novembre 2015, a également livré ses prévisions pour les mois à venir. Elle s'attend à un revenu ajusté compris entre 132 millions et 137 millions de dollars pour le premier trimestre. «Historiquement, le quatrième trimestre a été notre meilleur trimestre en termes de chiffre d'affaires, étant tiré par une forte dynamique du GPV-vendeur au cours de la saison des vacances. Notre premier trimestre est saisonnièrement notre plus lent en termes de croissance séquentielle des revenus de transaction», détaille l'entreprise.

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This