ActualitéMedia

[Tendance] Quand l’internaute devient paparazzi

Trouver son people au coin de la rue, et prévenir les autres en un rien de temps, c’est le concept de la nouvelle application Los People, qui localise les célébrités. Revendiquant plusieurs dizaines de milliers d’utilisateurs, LosPeople se veut aussi « un outil de communication pour les célébrités qui veulent donner rendez-vous à leurs fans », pour un showcase par exemple. L’application va être largement exploitée au prochain Festival de Cannes, le lieu où toutes les stars mondiales se retrouvent pendant 10 jours.

Celemondo a également pris le relais de ce filon, en permettent de localiser les people à Paris, à New York et à Londres.

La tendance de la chasse aux célébrités ne date pas d’hier. Aux Etats-Unis, c’est Gawker Stalker qui a longtemps tenu le haut du pavé, en localisant lui aussi les stars à leur insu, grâce aux messages d’internautes postés sur son forum.

En marge des applications ou des forums, on trouve aussi Creepy, un moteur intelligent qui localise à partir des pseudonymes des réseaux sociaux (Twitter ou FlickR) la position exacte des personnes. Il va aussi indiquer l’historique des déplacements sur plusieurs semaines.

Mais d’où vient cette tendance de la traque ? D’un côté, les stars utilisent Twitter à plein régime pour soigner leur branding, et aspirer de nouveaux followers, à l’instar de Kim Kardashian, Lady Gaga ou Demi Moore, qui n’hésitent pas à se prendre en photo devant leur miroir à la sortie de la douche.

De l’autre, les paparazzis avouent être carrément dépassés par les fans, qui trouvent aujourd’hui des outils simples pour satisfaire leur curiosité, et sont parfois plus rapides pour trouver la célébrité là où elle se cache…

Twitter est d’ailleurs devenu une sorte de nouveau boulevard des stars, où les célébrités jouent à la fois le jeu, et se plaignent d’être mal exposées. Cette vidéo illustre assez justement ces rapports avec le réseau social :

Mais ce que l’on retient dans cette traque plus ou moins entretenue, c’est la naissance d’un véritable business : site web dédié, application, merchandising, animation de communauté, placement de produit… Un business qui a largement dépassé les codes plutôt sages de la « fanitude », et les méthodes « paparaziennes » poussées à leur maximum. On se demande maintenant jusqu’où ira cette tendance et combien de temps va-t-elle durer ?

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page
[Tendance] Quand l’internaute devient paparazzi
[Silicon Carne] Faut-il lever pour réussir ?
Nestor
FoodTech: Elior rachète la startup Nestor pour compléter son offre auprès des entreprises
huawei
Loi « anti-Huawei »: les opérateurs pourront finalement réclamer des indemnisations, juge le Conseil d’État
Cooptalis: comment le spécialiste de l’expatriation a adapté son offre pour faire face à la crise
E-commerce: StockX lève 255 millions de dollars pour une valorisation à 3,8 milliards de dollars
Jeux vidéo
Gaming: le CNC consacrera 4,2 millions d’euros pour les créateurs de jeux vidéo en 2021