ActualitéBusinessTech

Toyota amorce le développement de sa smart city au pied du Mont Fuji

AFP

Toyota a donné mardi le coup d’envoi de son programme pour développer une ville entièrement connectée au Japon, un grand laboratoire pour toutes les technologies du futur, comme la conduite automatisée, la robotique, l’intelligence artificielle. Baptisé « Woven City » -ville tissée, ndlr-, ce quartier expérimental installé au pied du célèbre Mont Fuji (centre du Japon) permettra aux chercheurs de tester leurs produits, dans la vraie vie, auprès de 360 habitants tout d’abord, puis 2 000 quand il s’agrandira, a indiqué le géant japonais de l’automobile. Inventeurs et employés du groupe seront les cobayes de ce programme.

Les responsables de Toyota ont organisé une cérémonie d’inauguration sur le terrain de 175 hectares, destiné à accueillir la ville, à l’endroit même où se trouvait autrefois une usine Toyota qui a fermé ses portes l’année dernière. « Le projet ‘Woven City’ démarre officiellement aujourd’hui », a déclaré le président de Toyota, Akio Toyoda, dans un communiqué. La naissance de cette ville intelligente s’insère dans la stratégie de développement du constructeur nippon des nouvelles technologies, alors que l’évolution des réglementations et des goûts des consommateurs continue à pousser l’industrie automobile mondiale vers plus de respect de l’environnement, d’efficacité et d’automatisation.

Les projets de villes connectées se multiplient

Toyota avait dévoilé son projet de « laboratoire vivant » en janvier 2020 au salon CES de Las Vegas, appelant les investisseurs du monde entier à y collaborer. Toyota est redevenu le roi mondial des ventes automobiles en 2020, en écoulant environ 9,53 millions de véhicules toutes marques du groupe confondues, dépassant ainsi son rival allemand Volkswagen (9,3 millions).

Les projets de villes connectées se multiplient dans le monde, notamment en Amérique du Nord et en Chine, avec les Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon) d’un côté et le gouvernement chinois de l’autre, de concert avec les géants locaux Huawei, Tencent ou Alibaba. Ces projets profitent de l’accélération des déploiements de la nouvelle technologie mobile 5G, qui doit permettre un débit bien supérieur à la 4G avec un temps de latence (le temps de réponse) réduit au minimum.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Toyota amorce le développement de sa smart city au pied du Mont Fuji
[Made in océan Indien] Covid-19: comment les marketplaces se sont multipliées sur l’île Maurice
FinTech: Klarna s’apprête à clôturer un tour de table à 1 milliard de dollars
Cédric O annonce un investissement de 2,3 millions d’euros pour soutenir les écosystèmes régionaux 
[DECODE Quantum] A la rencontre de Jacqueline Bloch, Directrice de Recherche au CNRS
Facebook vs. Apple: le réseau social joue la défense des pubs ciblées et des PME
Navettes autonomes: le groupe français Transdev s’allie à Mobileye (Intel) et Lohr