A la uneActualitéTransport

Uber lance son opération séduction en France

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Alors qu'Uber est toujours au cœur d'un conflit avec les taxis et qu'il a même été condamné à une amende en France, le VTC poursuit, implacable, son offensive. L'Américain va lancer sa première campagne de publicité avec des affiches «montrant des chauffeurs Uber typiques en voiture». Cette campagne d'affichage, qui débute ce mercredi 9 mars, sera présente dans onze villes françaises, sur les kiosques, dans les lieux publics, et dans les titres de presse.

Réalisée par l'agence Marcel, une filiale du groupe Publicis, l'opération séduction décidée par l'Américain, quatre ans après son arrivée en France, aurait coûté plusieurs centaines de milliers d'euros, précise le Wall Street Journal. Sur un ton décalé, elle met en scène divers visages de la société, des personnes âgées, au businessman, en passant par de jeunes urbains issus de la diversité, dans 16 situations ou «expériences». Elle prend aussi le parti de l'humour, Uber étant visiblement soucieux de dédiaboliser son image associée au conflit et aux grèves des taxis. La société californienne joue ainsi sur les mots, et sur les clichés potaches, avec «Uberdumat'», «Uberassurée», «Uberbapapa» ou «Ubéret».

Uber avait fait une première apparition à Toulouse avec une campagne d'affichage locale qui avait déjà déclenchée la colère des taxis, rapportait LaDépêche. Avec cette nouvelle opération, l'Américain se place à un échelon plus important et espère faire changer les mentalités à son égard. «Le cœur de l'Europe de l'Ouest a malheureusement été le plus résistant à Uber», a confié au WSJ Thibaud Simphal, le directeur France.

Reste que les lois de l'offre et de la demande semblent en faveur de l'Américain qui revendique aujourd'hui 1,5 million d'utilisateurs réguliers en France. Le succès de l'application se confirme également du côté des chauffeurs qui y voient l'occasion de travailler à leur compte. Au total, la société, valorisée plus de 60 milliards de dollars, estime entre 4 000 et 5 000 les nouveaux chauffeurs qui se sont inscrits sur l’application en 2015 en France. Ils seraient plus de 12 000 chauffeurs à ce jour dans l'Hexagone.

UBERGEDEJEUNESSE-7

Lire aussi: Uber perd une bataille face à l’Union nationale des taxis

Trois années au coeur de l’aventure Uber

Bouton retour en haut de la page

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media