ActualitéTransport

Uber recule face aux pressions et «suspend » son service UberPop

Le service UberPop sera suspendu ce vendredi soir a annoncé Thibaud Simphal, le directeur général d’Uber France, dans une interview au Monde. «Nous avons décidé de suspendre UberPop en France, dès 20 heures ce vendredi soir», a-t-il déclaré, justifiant la décision par la volonté de «préserver la sécurité des chauffeurs Uber» et de se «situer dans un esprit d’apaisement, de dialogue avec les pouvoirs publics».

A la différence des autres activités d’Uber, le service UberPop offre la possibilité à des particuliers – et non des chauffeurs professionnels – d’effectuer des courses pour le compte de passagers qui réservent leur course depuis l’application mobile de la société. M. Simphal précise d’ailleurs que 87% des chauffeurs d’UberPop exercent une autre activité à côté, et gagnent en moyenne 8 200 euros par an.

La semaine dernière, les taxis s’étaient mis en grève pour protester contre Uber, une journée marquée par des échauffourées. A l’issue de cette journée, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait déclaré que «le gouvernement ne sera jamais résolu à la loi de la jungle. UberPOP est un service illégal, il doit être fermé», précisant que les véhicules concernés seraient «systématiquement saisis». Plus récemment, les deux dirigeants Thibaud Simphal, directeur général d’Uber France, et Pierre-Dimitri Gore-Coty, directeur général d’Uber pour l’Europe de l’Ouest, ont été placés en garde à vue.

A lire également :

  • L’Uberisation galopante vue par les experts
Bouton retour en haut de la page
Uber recule face aux pressions et «suspend » son service UberPop
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs
Investissements
Licornes françaises: où sont les femmes?
Instagram propose à ses influenceurs de vendre des abonnements à leurs followers
[Build Up] Luko fait l’acquisition de son concurrent allemand Coya
[Build Up] Hublo rachète Mstaff pour compléter son offre de gestion des remplacements du personnel de santé
Ukraine: Microsoft prévient que la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux