AcquisitionActualitéMediaTech

Verizon rachète AOL pour 4,4 milliards et devient un nouveau géant des médias

Les stars du Web des années 1990 n’ont pas dit leur dernier mot. AOL va être rachetée par Verizon, le deuxième opérateur télécom américain, avec qui un accord à été conclu. La transaction s’effectuera au prix de 50 dollars par action, ce qui porte le montant total de l’opération à 4,4 milliards de dollars (3,9 milliards d’euros). Tim Armstrong, le PDG d’AOL, continuera de diriger la société. Fondée en 1985, AOL était passée, en 2000 – dans un contexte très différent d’aujourd’hui -, sous le giron de Time Warner qui avait alors déboursé 164 milliards de dollars, pour s’en séparer neuf ans plus tard.

Un portefeuille médias important

Avec ce rachat, l’opérateur télécom annonce vouloir se renforcer dans les contenus en ligne et en particulier dans la vidéo over-the-top, c’est-à-dire hors des circuits traditionnels. Mais Verizon met également la main sur un portefeuille important de médias pures players. Parmi ces derniers figurent notamment le Huffington Post – racheté en 2011, son audience dépasse celle du New York Times -, TechCrunch (acquis en 2008) et Engadget, tous deux spécialisés dans l’actualité technologique, ou tout simplement le portail AOL.com, le 41e site le plus visité outre-Atantique selon Alexa Rank.

« L’ambition de Verizon est de fournir aux clients une expérience numérique de qualité, basée sur une plateforme multi-écrans », déclare Lowell McAdam, le PDG de Verizon, qui avait déjà évoqué AOL comme un partenaire potentiel en janvier dernier. « Verizon est un leader dans les plateformes mobiles connectées et OTT, et la combinaison de Verizon et d’AOL crée une plateforme média mobile et OTT unique pour les créateurs, les consommateurs et les annonceurs », ajoute Tim Armstrong.

Renforcement dans la publicité programmatique

Si son offre phare pour le grand public repose essentiellement sur sa messagerie, c’est dans la publicité qu’AOL s’est renforcé avec le temps. Le groupe a d’ailleurs multiplié l’an passé ses acquisitions ou les accords. En septembre 2014, un partenariat avait ainsi été signé avec Publicis dans la publicité programmatique et télévisée. En janvier, AOL déboursait plus de 90 millions de dollars pour racheter Gravity, spécialisée dans la personnalisation des contenus, publicitaires ou non. AOL a aussi acquis PrecisionDemand, une start-up qui développe des outils de ciblage publicitaire dans la télévision linéaire quelques mois plus tard, tout comme Vidible, spécialisé dans la vidéo programmatique.

Au quatrième trimestre 2014, environ 40% des revenus publicitaires hors recherches d’AOL étaient issus du programmatique, et plus de 50% de ses revenus publicitaires totaux étaient multi-écrans. Au final, sur les trois premiers mois de l’année, AOL a réalisé 625,1 millions de dollars de dollars de chiffre d’affaires, en croissance de plus de 7%, pour un résultat net de 7 millions de dollars.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Tags
atelier-platform

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This